Sign in
Download Opera News App

 

 

Damana fait une confidence sur un échange entre Gbagbo et Sangaré lors du bombardement du bunker

Damana Adia Pickass, était l'invité spécial de l'Assemblée générale extraordinaire de la jeunesse du parti du président Laurent Gbagbo (FPI GOR, Ndlr) tenue ce mardi 24 août 2021 dans la commune de Yopougon. Au cours de son adresse, ce proche collaborateur de l'époux de Simone Gbagbo a fait des confidences sur un échange entre le président Laurent Gbagbo et son « frère », Sangaré Abou Drahamane en avril 2011, lors du bombardement du bunker. Une conversation qu'il a qualifie d'énigmatique.

« Quand Sangaré est arrivé, il a appelé le président de la sorte. “Mais Laurent, on aura pratiquement tout vécu dans ce pays”. Et le président qui répond : “Oui, en effet, on a pratiquement tout vécu”. Et après le président dit : “Non ! Il manque quelque chose qu'on n'a pas encore expérimenté”. Et Sangaré de demander : “De quoi veux-tu parler ?” Il dit : “ Mourir d'une balle de rebelle” (Rires dans la salle). Et Sangaré répond : “En effet, on n'a pas encore vécu une telle expérience”. Et le président de répondre ce serait tentant de le vivre” (Rires à nouveau dans la salle) » a-t-il confié.

Et de poursuivre : « Oui, mais quelle leçon retenir de cet échange ? Notre leader et son ami étaient au-delà de la mort. Pour eux, ils savaient qu'ils pouvaient mourir là. Mais pour leurs idées, pour leurs convictions, pour leur peuple, pour leur jeunesse, ils étaient prêts et ils étaient au-delà de la mort parce que dans cette maison a régné la mort pendant deux semaines, sans interruption » a-t-il ajouté.

Aussi, Damana Adia Pickass a invité les militants à avoir confiance à leur mentor et de ne pas pas se laisser entraîner dans des débats énergivores. « C'est pourquoi, quand il s'agit des affaires de Laurent Gbagbo, je voudrais qu'on ne rit pas trop, qu'on ne plaisante pas trop. Parce que les gens plaisantent trop. Ils ne savent pas dans quoi on est, ils ne savent pas ce qui va se passer, ils ne savent pas où on va. Et puis, ils sont là, ils plaisantent avec les choses qui sont sérieuses (...) Tous ceux qui disent que Gbagbo est leur chef, il dit, on casse tout pour recommencer. Chacun a sa place, son rôle. Ne vous laissez plus distraire » a-t-il conclu.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

abou drahamane damana gor simone gbagbo yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires