Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025 : le président Alassane Ouattara et l’épineuse question de la limitation d’âge

Les perspectives de la nouvelle année pour le président de la République sont multiples. Plusieurs dossiers attendent encore Alassane Ouattara parmi lesquels la question singulière de la limite d’âge pour la présidentielle. A l’approche de l’élection, en 2025, et aux passions soulevées par le sujet, le chef de l’Etat devra user de son pouvoir discrétionnaire pour trouver des réponses.

Le président de la République, dans son discours à la Nation du 31 décembre, s’est félicité des efforts consentis par chacun et chacune pour la paix, le renforcement de l’unité nationale et la consolidation du vivre ensemble avec notamment la mise en œuvre de la plupart des recommandations de la 5ème phase du dialogue politique. Toutefois, il n’en demeure pas moins, des problématiques restent à évacuer. En premier lieu, la question de la limitation d’âge à 75 ans pour la présidentielle. Elle alimente le débat politique depuis un bon moment maintenant. Et cette année pourrait voir un dénouement final à la question.

Proposition de loi introduite par le député de Tiassalé, Assalé Tiémoko, elle vise à restaurer le plafonnement à 75 ans de l'âge des candidats à la présidentielle. Inscrite dans la précédente Constitution, elle avait sauté avec la nouvelle votée en 2016. Pour que cette loi passe, elle devra obtenir une majorité des deux tiers du Congrès c’est-à-dire des deux chambres, Assemblée nationale et Sénat, ou être soumise à référendum si le président de la République le décide.

Tous les regards sont donc tournés vers Alassane Ouattara pour trancher. Ce d’autant plus que approuvée, cette loi écarterait de la compétition, en plus de lui-même, ses principaux rivaux Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo.

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et la Parti des peuples africains- Côte d’Ivoire ( PPA-CI) devront par conséquent trouver d’autres candidats représentatifs à cette échéance en lieu et place de leurs ‘’ candidats naturels’’. Et cette perspective, pour l’instant, n’est pas une évidence dans les plans et programmes de ces formations politiques.

Franck Koffi

Content created and supplied by: Tembo.Opera (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires