Sign in
Download Opera News App

 

 

Voici le numéro pour dénoncer les constructions illégales

La dernière réunion des membres du gouvernement a arrêté les mesures, dont l’arrêt et la démolition systématique des constructions illégales dès leur initiation. Mais aussi, l’obligation pour tout maître d’ouvrage de souscrire à une assurance contre les défauts de construction avant la mise en exploitation d’un bâtiment.

Mieux, pour lutter contre les effondrements constatés ces dernières semaines dans la capitale économique, il a été, en outre, arrêté la délivrance préalable du certificat de conformité avant tout raccordement aux circuits de distribution de l’eau et de l’électricité. Enfin, il a été fait cas du renforcement des procédures d’homologation des cabinets de contrôle et de certification des matériaux de construction.

Les services du ministère de la Construction annonçaient, via leurs canaux de diffusion sur les réseaux sociaux, qu’un numéro de messagerie instantanée était disponible pour lutter contre les constructions anarchiques dans le district d’Abidjan. « Un bâtiment menace de s’effondrer ; un bâtiment représente un danger pour les populations, envoyez les images et la localisation au numéro suivant 07 89 04 87 36 », peut-on lire sur la communication du ministère.

Une action saluée par les internautes dans les réactions aux différentes publications. Quand d’autres ont indiqué avoir faire les premières indications pour aider les agents du ministère de la Construction. Au nombre de 43, ils ne disposaient que de 3 engins pour couvrir tout le district d’Abidjan. Malgré le recrutement d’une centaine d’agents assermentés et leur équipement en matériel roulant, les moyens font encore défaut au ministère, comme l’a répété le ministre Bruno Koné, lors de la conférence de presse du lundi dernier.

L’autre point évoqué par le conseil des ministres concernant les effondrements d’immeubles, c’est la synergie d’actions entre les entités étatiques pour garantir l’application de la loi. « Aussi, le Conseil a instruit le ministre de la Construction et le ministre de la Justice, ainsi que tous les ministres concernés à l’effet de prendre les dispositions idoines pour garantir l’application de la loi dans toute sa rigueur », peut-on lire dans la communication gouvernementale qui a sanctionné le conseil des ministres.

Pour rappel, en 2020, onze (11) effondrements ont été constatés en Côte d’Ivoire. Pour le début de l’année 2021, ce sont trois (3) effondrements qui ont été déjà constatés.

Content created and supplied by: Ecodebabi (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires