Sign in
Download Opera News App

 

 

Marahoué : Alexis Trazié veut "faire de Bonon la principale zone productrice du vivrier"

L'honorable Alexis Trazié Bi Guessan a lancé, dimanche 25 septembre, un projet pour renforcer l'autonomisation économique des femmes du secteur du vivrier dans la Marahoué : «Faites de Bonon la principale zone productrice du vivrier».

Le secteur agricole constitue l’un des piliers de l’économie ivoirienne et les femmes représentent, selon des statistiques, plus de 80% du secteur de la production, de la transformation et de la commercialisation des cultures vivrières.

Cependant, lorsqu’elles s’engagent dans la vie économique, les femmes des régions rurales se heurtent à des obstacles en raison de la discrimination fondée sur le genre et les normes sociales, de leur participation disproportionnée au travail non rémunéré, ainsi que de l’accès inégal à l’instruction, aux soins de santé, à la propriété, aux sources de financement et autres services.

C’est pour contribuer à la réduction de la pauvreté grâce à l'appui à l’autonomisation économique et au renforcement de la résilience des femmes actives dans ce secteur agricole que le député du département de Bonon, l'honorable Alexis Trazié Bi Guessan, a initié le projet "Appui aux coopératives féminines du secteur du vivrier". Son lancement officiel a eu lieu le dimanche 25 septembre 2022, à Bonon, une des principales localités productrices de cultures vivrières, au centre de la Côte d’Ivoire avec l'Union des Femmes de Séhizra, Vrigrifouta, Zaguié ( U.F.Se.Vri.Z. ) dite "FLAYA LOMO" de Bonon, dirigée par Mlle Annick Zanhouo.

Ce projet, qui bénéficie de son soutien financier personnel, selon le député, ambitionne d’accompagner toutes les organisations/coopératives ou entreprises de femmes principalement celles positionnées sur les maillons de production, transformation et commercialisation des cultures vivrières de base. Il permettra un meilleur accès aux facteurs de production et aux marchés nationaux et régionaux plus rémunérateurs pour l’écoulement de leurs produits. Il contribuera également à améliorer l’accès au financement et aux compétences en gestion financière.

 «Même si les femmes dirigent la production et la commercialisation des cultures de base, les coopératives dirigées par des femmes continuent de faire face à des défis majeurs aux niveaux réglementaire et institutionnel qui entravent leur capacité à fonctionner et à se développer correctement. L'accès des femmes au financement, en Afrique et en Côte d'Ivoire, reste particulièrement crucial pour faire progresser avec leur productivité économique et leur bien-être social», a indiqué l'honorable Alexis Trazié, pour justifier l’appui financier à cette initiative. « Bonon est devenue le premier bénéficiaire de cette initiative avec cette subvention d'un (1) million de francs CFA (1.000.000 F) alloués à FLAYA LOMO pour ce projet d’appui aux coopératives féminines du vivrier», révèle-t-il.

Par le soutien aux initiatives économiques portées par les coopératives de femmes du secteur des aliments de base en Côte d’Ivoire, le projet veut notamment contribuer à l'amélioration de l'environnement des affaires grâce à la révision des politiques à incidence sur le développement des coopératives de femmes.

«Concrètement, cette initiative vise à accroitre l'accès des femmes aux financements adéquats qui leur permettront de consolider leurs initiatives entrepreneuriales et les mettre à l’échelle, de développer leurs compétences en gestion financière», a précisé le député de Bonon avant d’ajouter : « Nous capitaliserons également afin de renforcer l’accès des femmes productrices aux marchés nationaux, régionaux et internationaux innovants et plus rémunérateurs».

S’adressant à la présidente des femmes, il a dit ceci : «Je voudrais également, saluer notre sœur, Mlle Annick Zanhouo Présidente de le fédération des Femmes des trois villages (Séhizra, Vrigrifouta et Zaguié) qui a beaucoup de mérite pour avoir fédéré et organisé les femmes actives dans le secteur du vivrier. Annick Zanhouo, je vous félicite pour les efforts et le formidable travail accompli, car cette fédération deviendra une référence à travers Bonon et au-delà de nos départements.»  

Il a encouragé ses filleules à adopter un certain nombre de principes: «Demeurer toujours unies. Gestionnaires, faites en sorte que cette coopérative soit bien organisée, bien gérée parce que c’est cela qui va encourager tous les partenaires que ce soit les bailleurs de fonds ou l’administration, à vous soutenir».

Cette coopérative est le fruit de l’aboutissement d’un travail mené de bout en bout par des femmes dans tout le département de Bonon qui ont décidé de mutualiser leurs efforts pour faire reculer la pauvreté féminine en milieu rurale selon Annick Zanhouo, présidente de cette association coopérative. Cela pour un seul objectif : « l’autonomisation de la femme rurale qui passe par une amélioration de ses revenues.»


Guillaume Kouamé, Correspondant régional

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

marahoué principale productrice vivrier"

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires