Sign in
Download Opera News App

 

 

Transport : avec seulement deux cars GDF devient la compagnie leader dans le Moronou, son histoire

Le transport terrestre notamment par car de voyage dans le Moronou rime exclusivement avec un unique nom Dembélé Brahima, Administrateur de société, président du Groupe Dembélé et Frère (GDF). GDF, c’est aussi l’unique compagnie de transport avec les cars de voyage tricolores : bleu, blanc et rouge, qui desservent les localités du Moronou notamment Abongoua, Kotobi, Arrah, Bongouanou et M’Batto.

Pour son histoire, cette unique compagnie de transport terrestre de la région du Moronou a commencé ses activités de transports en 2009 avec seulement deux (02) cars de voyage comme phase expérimentale, et était inscrite sous le nom de Transport Dembélé et Frères avec pour sigle TDF. Avec une efficiente gestion, elle augmentera sa capacité en véhicules au fur et à mesure pour le grand bonheur des usagers de la région du Moronou. « Il faut dire que nous avons fortement persévéré dans ce domaine. Nous avons commencé avec seulement deux (02) cars à une phase expérimentale. Puis nous sommes passés à cinq (05) cars. Après à 10 cars et aujourd'hui nous possédons 25 cars dans notre parc auto. Et notre provision, c'est de se retrouver à une trentaine de cars d'ici fin 2020 », révèle Dembélé Brahima, président du Groupe Dembélé et Frère (GDF). Et poursuivant d’apporter plus d’éclaircis : « Nous avons commencé par le sigle TDF, c'était Transport Dembélé frère. Depuis 2009 et nous avons démarré tout doucement compte tenu des difficultés que la région avait, notamment le problème d'infrastructures routières. Par la suite la société a commencé à se consolider. Et en 2013, nous avons plus investi dans l'activité compte tenu des projets d'infrastructures qui étaient en train de se développer dans la région. La société est donc passée du stade de TDF avec un capital de 10 millions au Groupe Dembélé Frères (GDF) avec un capital de 250 millions. Donc au jour d'aujourd'hui la société s'occupe du transport, de la location de véhicules et d'engin pour les travaux BTP ». Pour ces ambitions à moyen et long terme, GDF entend s’offrir de nouvelles lignes et accroitre son parc auto. « Pour l'exercice 2021, il va avoir accroitre notre parc avec le démarrage des autres réseaux, notamment la ligne Agnibilekro-Abengourou-Abidjan dont nous avons déjà obtenu le financement pour 15 autres cars sur cette ligne. En 2021, on va se retrouver avec un parc de 40 à 50 véhicules ». Aussi, la compagnie GDF a avec maestria chapeauté la logistique pour l’organisation locale de la visite d’Etat qui s’est tenu du mercredi 09 au samedi 12 septembre 2020 dans la région du Moronou. Son premier responsable nous explique comment ils ont peaufiné cela. « Il faut dire qu'au niveau de la visite d'État, nous avons pris un mois pour la préparation. Nous sommes quotidiennement restés pour travailler sur la logistique jusqu’à tard dans la soirée. Nous avons quand-même eu à demander l'avis de certaines sociétés. Qui nous ont apporté à la fois leur expertise et leurs cars de transports. Car tous les besoins se sont établis à 50 cars et nous avons donc loué 25 cars. C’est en nous prenant ainsi que nous avons pu réussir aisément le défi du transport lors de cette visite d’Etat. Les choses se sont bien passées grâce à une équipe technique dynamique, qui a mise en place et qui a exécuté un excellent plan de coordination et de rassemblement », fait-il remarquer. Concernant les attentes du monde du transport dans la région du Moronou, le patron de GDF a affirmé qu’ils sont très évolutifs. « Nous avons un véritable problème d'infrastructure routières dans notre région, qui est aujourd'hui en train d’être corrigé. Au niveau du transport, il ne faut pas voir seulement le transport des usagers, il y a aussi les marchandises. Il y a les autres types de transport dont la région a besoin pour pouvoir vraiment se désenclaver définitivement », affirme-t-il.

Et plein d’espoir le PDG de GDF de conclure en ces termes : « Comme l'ensemble des cadres ont pris à bras le corps nos attentes et ont instamment demandé au président de la République, Alassane Ouattara de plus travailler sur le réseau routier, cela nous rassure. Parce que nous savons que le transport va également suivre. Donc il y a beaucoup de projets pour la région en termes de transport. Nous sommes en train de travailler là-dessus. Je crois que l'un dans l'autre je suis sûr, que la région va sortir de ce problème de manque d’infrastructures routières ».

Content created and supplied by: esmellorngsessdonald (via Opera News )

moronou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires