Sign in
Download Opera News App

 

 

Retour en fanfare de Gbagbo : Un journaliste d’un media proche du FPI prend position et propose

  C’est vrai que la coordination Générale des activités d’accueil de Laurent Gbagbo pilotée par l’ex ministre Léon Monnet Emmanuel a suspendu sa tournée de mobilisation mais le retour en fanfare de l’ex président Laurent demeure une réalité pour ses nombreux fans. Cette question continue d’attirer l’attention de tous et fait même débats dans le paysage politique ivoirien. La preuve hier la nouvelle chaine ivoirienne dans son émission hebdomadaire" Nci 360 "elle a été une fois encore mise sur table. Ali Diarrassouba et ses invités ont passé aux cribles cette question du retour de l’ex président de la République. Ainsi, dans son argumentaire, Guillaume Gbato journaliste à ‘’notre voie’’, un media proche du Fpi a demontré qu’il n’est pas en phase avec les pros Gbagbo qui pour lui ne devaient pas s’accaparer du comité d’organisation de cet accueil et devaient plutôt laisser la place à l'Etat de Côte d'Ivoire.

« Je pense qu’à partir du moment où le gouvernement discute avec les uns et les autres, on devait remettre le président Laurent Gbagbo à sa place à savoir ancien président de la République. Donc c’est l’Etat qui doit l’accueillir et à partir de ce moment ses partisans et ses amis devaient venir en second plan. Parce que, ce qui inquiète ou pouvait inquiéter les uns et les autres, c’est l’environnement qui va entourer cet accueil. Et moi je pense que, les amis du président Gbagbo seraient bien inspirés de confier cet accueil à l’Etat de Côte d’Ivoire dont il est l’ancien chef », a t-il souhaité d’entrée. Avant de poursuivre « A partir de ce moment, l’Etat lui-même leur trouvera une place pour faire en sorte que les choses se passent dans les meilleures conditions. Parce que si c’est un accueil privé, l’état est mis un peu en arrière plan or ceux qui organisent de mon point de vue avec les différents messages qu’on a vus ces derniers jours contradictoires entre eux –mêmes ne rassurent pas. Je pense que le président Laurent Gbagbo est parti de la Côte d’Ivoire comme un ancien Chef d’Etat, il doit être accueilli dans l’ordre normal en tant qu’ancien chef d’Etat dont l’affaire de l’Etat d’abord avant qu’il soit l’affaire d’un parti politique ».

Content created and supplied by: narco (via Opera News )

ali diarrassouba fpi laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires