Sign in
Download Opera News App

News Entertainment

 

Movie TV

 

TV Video

Racket et corruption/André Silver Konan a-t-il commis une bourde? La réponse de Rayana Assi

Mer1407210730

Rayana Assi et André Silver Konan

André Silver Konan aura t-il commis une bourde, en affirmant sur le plateau de NCI 360 du Dimanche dernier, avoir donné la somme de 1000f au professeur d'Anglais à l'oral du Bac quand il était en classe de terminale ? La question n'aurais jamais été posée si le concerné n'était pas connu et reconnu comme un journaliste émérite, éveilleur de conscience, dénonciateur des maux de la société et qui en plus n'as pas sa langue dans sa poche. En effet sur le thème des fraudeurs pris sur le fait au cours du Bac 2021, le journaliste en voulant déplorer le racket et la corruption aux examens à grands tirages a cru bon de raconter en guise d'anecdote ce qui suit: "Le professeur en Anglais a exigé que je lui donne de l'argent. Je vous assure que l'élève impécunieux que j'étais, qui ne savais pas ce qu'était la composition d'Anglais, il me demande what do you put in my motorbike. Je ne comprenais pas le rapport avec le texte et il me dit, j'ai une moto dehors, il faut que tu y mettes de l'essence. Et je lui ai donné 1000f. Et je lui ai dit que les 1000f là c'était pour mon ami qui était dehors et moi. Mais quand ce dernier est passé, il l'a encore racketté. Et tenez-vous bien, devant moi il a mis 18. La première chose que j'ai voulu regarder quand j'ai pris ma collante au Bac, c'était ma note à l'oral d'Anglais. C'était 14, c'était mérité. À l'école on m'appelait quand même le best one".

Cette révélation à n'en point douter à créer une onde de choc chez de nombreuses personnes qui ont suivi ASK, même si ce dernier a tenté de mettre cela sur le compte de la jeunesse et du traumatisme crée par la psychose de l'oral au bac. Dans les pays de grande démocratie, une telle information peut définitivement changer le regard de l'opinion sur le mis en cause, surtout lorsqu'il s'agit de personnalités publiques très appréciés. Et Aristide N'kenda N'kenda le journaliste analyste qui était sur le plateau n'a pas manqué de condamner l'acte et balayer du revers de la main les justificatifs de son collègue. "Je dis Ali moi je ne peux pas donner 5f à quelqu'un qui me demande de le corrompre" a-t-il tranché.

À l'opposé, Rayana Assi la chroniqueuse de l'émission "Le Talk de Life TV" a pendant la soirée de ce Mardi 13 Juillet conté son anecdote qui sonne aussi comme un désaveu pour le promoteur de l'hebdomadaire d'investigation "Ivoir'Hebdo". En effet, au cours de ce numérodu du Talk qui portait sur les autos-écoles et la réforme du permis de conduire, la belle Rayana a expliqué avoir dit "non" à une tentative de racket qui lui aurait aisément permis d'avoir son permis de conduire sans le moindre effort. "Lorsque je passais mon permis de conduire, moi j'ai fait toute la formation. (...) J'ai bossé tout mon code de la route et quand je suis arrivé à l'évaluation, on m'a posé une seule question sur tout ce que je faisais. On m'a juste demandé est-ce-que tu veux donner quelque chose et passer. Donc moi j'ai dit non naturellement". Si ces deux anecdotes permettent de déduire que nul n'est à l'abri d'une tentative de corruption et de racket, la réaction de Rayana nous instruit de ce que nous pouvons dire "non", lorsque l'on est sûr de soi, mais surtout lorsque l'on peut sentir en soi les germes d'un éveilleur de conscience ou de personnalité publique dont les prises de position allaient déranger.

SRANKPAWA BOUAKE Mer1407210730

Photo: SB

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

André Silver Konan Anglais Rayana Assi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires