Sign in
Download Opera News App

 

 

Saint Clair Allah : « La Fesci aujourd’hui n’a pas de leader politique qu’elle défend»

Saint Clair Allah, le secrétaire général de la Fesci a accordé une interview au journal L’Avenir (proche du RHDP) ce samedi 24 avril 2021. Il déclare que son organisation qui était jadis proche d’hommes politiques de gauche, n’a plus de leader politique à défendre.

A la question de savoir « votre organisation a été accusée d’avoir assassiné plusieurs étudiants dont Habib Dodo. Aujourd’hui la FESCI a 31 ans. Comment vous vous sentez quand vous jetez un regard rétrospectif sur ces graves déviations ? », la réponse du premier responsable de la Fesci a été sans détours.

« Dans toute organisation, il y a des crises internes. On ne peut pas défendre l’indéfendable mais depuis que je suis à la tête de la FESCI, c’est notre organisation qui est attaquée. Personne ne peut être fier de voir quelqu’un mort, quand bien même c’est un ennemi », a déclaré Saint Clair Allah.

« Habib Dodo n’est pas la seule victime mais les autres, personne n’en parle. A un moment donné, il faut reconnaître que les politiques avaient envahi la FESCI. Et, chacun défendait de manière caché son leader politique. Nous aujourd’hui, nous n’avons pas de leader politique. Notre leader c’est la masse estudiantine », a-t-il signifié.

Rappelant : « Vous savez que la FESCI est un mouvement de gauche, C’est malheureux parce que les africains veulent faire la politique sans la connaître qu’ils vont dans tous les sens. La politique est un métier et être étudiant est un statut ». 

En définitive, le Général Makélélé, comme il se fait appeler déclare qu’au niveau du bureau exécutif qu’il dirige « nous défendons la corporation estudiantine. Tout gouvernement veut qu’on dise que tout va bien. La FESCI qui s’est donnée pour rôle de défendre les intérêts moraux et matériels des étudiants ne doit pas s’attendre à être caressée dans le sens du poil ».

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

rhdp saint clair allah

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires