Sign in
Download Opera News App

 

 

Développement : Bangolo fait sa toilette, mais pas si facilement

Bangolo, commune située à l'Ouest de la Côte d'Ivoire, à quelques encablures de Duékoué, région du Guémon, tente, par tous les moyens, de tirer son développement par le haut. Mais que de difficultés sur son chemin.

Depuis des années, Bangolo s'est octroyé un bâtiment flambant neuf pour abriter les services de la Police Nationale. Quelques mois après, le bâtiment devant servir de Commissariat demeure inexploité. Alors, des individus y ont crée une plantation de gombo en attendant que les autorités ivoiriennes décident de l'ouverture des bureaux de police.

Aussi, le vieux bâtiment abritant aujourd'hui les services de la Mairie, qui autrefois était un hôtel de passe, semble se positionner au premier rang des locaux administratifs les plus insalubres et indignes de Bangolo, le plus grand département de la Côte d'Ivoire.

Quelques mois après son élection à la tête de la commune, le Maire Arsène Roger Gah, après s'être bâti, sur un autre site, son cabinet à la mesure de sa notoriété, a, finalement décidé, ces derniers jours, de décoiffer l'unique bâtiment qui sert de Mairie non sans projeter de lui donner une nouvelle couche de peinture et peut-être apporter quelques modifications, nous apprend un fonctionnaire de la Mairie.

Par ailleurs, le maire Roger Gah et son conseil ont entrepris plusieurs travaux dans des villages communaux non sans annoncer la disposition d'un terrain d'au moins un hectare pour recueillir les déchets ménagers. Le reprofilage des rues de la ville ne semble pas oublié en cette période de pluies.

Enfin, et pour ne pas s'apitoyer sur le sort du marché démodé, abordons le cas du grand bâtiment qui devrait remplacer l'actuelle Préfecture. Les travaux de rénovation lancées en pompe, des mois en arrière, ne semblent pas, jusqu'à ce jour, s'achever.


En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

bangolo côte d'ivoire développement

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires