Sign in
Download Opera News App

 

 

"Avant d'être préfet, je gagnais 600.000 à 1.000.000 frcs par jour", révèle Vincent Toh bi Irié

L'ancien préfet d'Abidjan, Vincent Toh bi Irié, était des invités de l'émission "Rien à Cacher" de la chaîne de radio Nostalgie. Une émission au cours de laquelle l'ancien préfet d'Abidjan a présenté son livre sur le défunt Premier ministre Hamed Bakayoko, et ressassé un pan de sa vie professionnelle.©️autre presse : Vincent Toh bi

À la question de savoir pourquoi il avait écrit ce livre à la mémoire du défunt Premier ministre, Vincent Toh bi a fait comprendre qu'il souhaitait faire connaître une autre facette du défunt.

"Un jour, Hamed Bakayoko m'appelle. Je ne le connais pas, je ne l'ai jamais vu. Il me dit vient en Côte d'Ivoire. Je prends l'avion, je viens. Après 15 minutes d'échanges, il me dit vient, on va travailler ensemble. Un matin, je claque tout et je rentre en Côte d'Ivoire. J'arrive le 04 juin 2014 en Côte d'Ivoire, Hamed Bakayoko me prend, et il me dit voilà ton bureau... Alors quand il décède, j'entends dans la presse : "il était gentil, il donnait l'argent..." Ce n'est pas normal, parce que celui que j'ai connu, c'était un bosseur", a-t-il expliqué.Ph archive, ©️autre presse

Quant à la question de l'animateur, Yves Demballa, de savoir son salaire lorsqu'il occupait le poste de préfet hors grade de la ville d'Abidjan, Vincent Toh bi a préféré jouer la carte de la discrétion. 

"Si ce sont des questions qui n'impliquent que moi, je peux répondre", a-t-il indiqué avant d'ajouter : "mais quand je venais en Côte d'Ivoire, je gagnais pour mes consultances entre 1000 et 1500 euros par jour."

Content created and supplied by: Oeil_Rouge (via Opera News )

hamed bakayoko m'appelle irié yves demballa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires