Sign in
Download Opera News App

 

 

Guinée : les États-Unis font pression sur les putschistes et redorent le blason de la CEDEAO

Depuis le 5 septembre 2021, Alpha Condé a été évincé par le colonel Mamady Doumbouya. Depuis lors c'est le dernier cité qui tient les rênes du pouvoir en Guinée. La CEDEAO a essayé de s'imposer en prescrivant la conduite à tenir afin d'un retour rapide à l'ordre constitutionnel.

Mais les putschistes ne l'entendaient pas de cette oreille. Pas question de brusquer quoi que ce soit, les guinéens devraient faire les choses à leur manière et à leur rythme. Depuis le début du mois de décembre 2021, un autre acteur a fait son entrée dans le jeu guinéen : les États-Unis.

En effet, selon l'agence Anadolu via son site internet, en visite en Guinée du 1er au 3 décembre, le sous-secrétaire d'État américain aux Affaires africaines, Michael Gonzales, a exhorté la junte à une transition rapide pour remettre le pouvoir aux civils.

Michael Gonzales qui a bouclé sa visite de travail en Guinée, vendredi, a incité la junte « à publier une feuille de route accompagnée d’un calendrier ». Il a invité les autorités guinéennes à prendre « des mesures tangibles en vue de la tenue d’élections libres et transparentes pour ramener le pays à un régime civil démocratiquement élu et à l’ordre constitutionnel ».

Le sous-secrétaire d’État Adjoint Gonzales a également encouragé les autorités de la Guinée à coopérer avec la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) tout au long de la transition.

Ouf !

La CEDEAO quasiment vilipendée reçoit là un genre de reconnaissance de la part des américains. Ils redorent ainsi son blason car à bien y voir de près, les américains et la CEDEAO ont les mêmes exigences : le retour à l'ordre constitutionnel en Guinée.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

CEDEAO Guinée États-Unis

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires