Sign in
Download Opera News App

 

 

Pôle économique financier : les prévaricateurs des deniers publics désormais traqués

C’est un véritable coup d’accélérateur que le gouvernement ivoirien vient de donner à la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite et surtout le détournement des deniers publics. Le Chef de l’Etat Alassane Ouattara avait pris l’engagement devant ses concitoyens de faire de la lutte contre la corruption l’un des chantiers de son troisième magistère et on peut le dire tout net, il vient d’en exprimer la volonté de la plus belle des manières. En adoptant le projet de loi portant création, compétence, organisation et fonctionnement du pôle pénal économique et financier, juridiction qui vient en appoint des autres structures de lutte contre la corruption et les détournements deniers publics déjà existantes, le gouvernement a décidé de siffler la fin de la récréation. Les prévaricateurs des ressources de l’Etat ont désormais des soucis à se faire.

Le pôle économique financier qui fonctionnera comme « une juridiction correctionnelle de premier degré », sera compétente pour connaître des dossiers « en matière de délinquance économique et financière » et « des infractions économiques et financières d’une grande gravité ou d’une complexité particulière, ainsi que des infractions connexes » a indiqué le porte-parole du gouvernement au terme du conseil des ministres d‘hier mercredi 21 juillet 2021.

Pour mener à bien son travail, le gouvernement ivoirien a décidé de doter cette juridiction spécialisée « d’unités spécialisées de police et de gendarmerie compétentes sur l’ensemble du territoire national ». Avec ce pôle économique et financier, la Côte d’ivoire entend harmoniser son cadre institutionnel « de la répression de la corruption et des infractions assimilées, du blanchiment de capitaux, du financement du terrorisme et des infractions financières connexes » avec ses engagements internationaux.

Le Chef de l’Etat déjà en 2020 devant des représentants de la Région Afrique du Fonds monétaire international (FMI) annonçait les couleurs « Nul n'est au-dessus de la loi en Côte d'Ivoire, ce n’est pas la peine de téléphoner au Premier ministre, au vice-président ou au ministre de la Justice pour plaider pour quelqu'un, ça ne va pas marcher parce qu'au finish, je suis la personne qui est responsable » avant de révéler que « le ministre de la Justice et le procureur savent que quand il y a des interférences de ce genre, ils doivent me saisir automatiquement et je leur dis faites votre travail, il n’y a pas de passe-loi pour qui que ce soit ».

Mais les vieilles habitudes ayant la peau dure et surtout dans un contexte où la corruption et les détournements de fonds publics sont endémiques, les écueils sont nombreux. Le Chef de l’Etat en est conscient lorsqu’il a avoué que lorsque le gouvernement a décidé d’ « accélérer depuis quelques temps la lutte contre les détournements des deniers publics, certaines personnes ont été démises de leur fonction » et des poursuites ont été engagées, mais reconnaît-il « la politique s’en mêle parce qu'on pense que c’est une affaire destinée contre des gens ». Par ailleurs, le Chef de l’Etat a touché du doigt l’une des tares de notre société en ces termes « Nous avons eu dans nos pays une culture du pardon, c’est-à-dire qu'on peut faire des bêtises et après on vous dit qu'on vous pardonne, il ne faut pas recommencer et on revient faire la même bêtise, à un moment donné il faut sanctionner et c’est ce que nous faisons maintenant ».

Il s’agit à présent de mettre un accent particulier sur le choix des personnes qui travailleront dans ce pôle car leur intégrité et leur probité seront certainement mises à rudes épreuves.

Toutefois, pour assurer le bon fonctionnement de ce pôle et mener une lutte hardie contre la prévarication des deniers publics et l’enrichissement illicite ne serait-il pas bon d’imiter le gouvernement fédéral du Nigéria en envisageant d’accorder une prime de 2,5 à 5% aux éventuels dénonciateurs ou lanceurs d’alerte sur les montants recouvrés par l’Etat ?

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

alassane ouattara

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires