Sign in
Download Opera News App

 

 

Même la vendeuse d'aubergines au village te dira que tout a augmenté. À qui on fait du tort ?

Depuis environ quelques mois, le coût de la vie en Côte d'Ivoire a connu une flambée exponentielle.

En clair, le coût du logement a augmente en fonction du bon vouloir des propriétaires des loyers. Quant au transport, les prix, bien qu'ils soient faramineux varient en fonction des circonstances et de l'humeur des acteurs.

Le commerce, secteur essentiel dans la consommation des populations, connaît lui aussi des bouleversements du point de vue du coût des denrées.

En d'autres termes, les marchés du vivriers et bien d'autres pôle de consommation ne sont pas aux antipodes de cette nouvelle pénible vie à laquelle doivent désormais s'habituer tous ceux qui vivent en Côte d'Ivoire, sauf changement de dernière minute.

Pour ceux qui se frottent souvent aux réalités de nos marchés dans certaines contrées lointaines (villages, Sous-préfectures, et même certains départements), tout comme nous, à la recherche d'informations crédibles et transparentes, vous entendrez cette fameuse phrase à l'ivoirienne: "tout a augmenté ho"

Juste pour vous justifier les nouveaux pris conclus de façon brusque et inattendue.

Et pourtant, les conditions climatiques, les moyens de transport, et autres moyens habituellement utilisés n'ont considérablement pas changés mais l'on prend plaisir à faire grimper le prix de son riz local, de son piment, de sa tomate, de son aubergine, ..., De son oignon, de son gombo, oubliant qu'en le faisant, il contribue à la souffrance des siens.

Vivement que l'ivoirien comprenne que le changement qualitatif dont il rêve commencera toujours par lui-même.


RichardToty

Content created and supplied by: RichardToty (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires