Sign in
Download Opera News App

 

 

(Opinion) Cumul de postes en Côte d'Ivoire/ pourquoi cela est-il un danger ? Ce qu'il faut faire

De nombreux africains ont énormément misé sur le soleil des indépendances, sur une Afrique qui va se construire par des pratiques de bonnes gouvernances. Hélas, la réalité est apparue comme un cauchemar. Depuis le premier Président Houphouët Boigny à ce jour, sous l'ère du Président Alassane Ouattara, voir une seule personnalité cumuler plusieurs fonctions et titres, est le triste challenge des pouvoirs successifs.

Par exemple, sous Alassane Ouattara, il est donné de constater que la même personne occupe des postes électifs ( député, maire, président de conseil régional, sénateur ) plus d'autres postes nominatifs (ministre ou Directeur général de société ou Président de Conseil d'Administration de société, etc), sans oublier la casquette de responsable politique au sein de sa formation politique. Et en fin de compte, l'on ne sait même plus si c'est le pays on sert ou c'est le parti politique ? Sous ce rapport, ces personnalités, même si elles sont efficaces, finissent par être usées par le surcharge de responsabilités et l'on aura l'impression qu'elles ne font rien.

Si l'on veut effectivement promouvoir la bonne gouvernance, il faudra donc légiférer pour encadrer l'occupation des postes de responsabilité dans les administrations publiques. A titre d'exemple, l'on peut prendre des dispositions pour dire qu'une personne déjà élue dans une circonscription ne peut se présenter à un autre poste électif dans ladite localité et ne peut aussi être nommée dans une administration. Cela va susciter l'émergence d'autres cadres et permettre à ces personnes de se focaliser sur leurs missions.

Par ailleurs, quand la même personne occupe tous les postes électifs d'une région et est de surcroît nommé, cela peut être source de frustration, constituer aussi un frein à la promotion de la pluralité, sans oublier que cela peut poser la problématique de relève politique dans cette zone. A titre d'illustration, lors de la dernière présidentielle ivoirienne, de nombreuses bases du RHDP ont manifesté leur mécontentement vis-à-vis de certains cadres de leur parti, car disaient-ils, ces cadres ne sont pas à leur écoute ; cela a incité le Président Ouattara à inviter ces cadres à se montrer généreux et solidaires envers la base militante. Il apparait décevant de voir un seul individu être ministre, député, président de conseil régional, maire et souvent président d'institution.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires