Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo : "si je suis libéré, ceux qui y sont n'ont plus de raison d'être en prison. Sauf si"

L'ancien président Laurent Gbagbo n'en démord pas au sujet de la libération des prisonniers politiques et militaires des différentes crises qu'a connu le pays depuis 2010. Ce jour, devant des cadres et fils des Peuples Akyé, Gwa et Agni de la Région de la Mé, Laurent Gbagbo a réitéré son appel à la libération des prisonniers militaires et politiques.

Photo: Dr/ Laurent Gbagbo

Le président du parti des peuples africains a reçu ce jour, à son ancien QG de campagne, une très forte délégation des Peuples Akyé, Gwa et Agni de la Région de la Mé conduite par Ministre Monnet Emmanuel Léon, 1er vice-président du Conseil Politique Permanent (CPP) du PPA-CI. Cette délégation composée d'anciens dignitaires du Fpi et de chefs traditionnels de ladite région était venue souhaité le traditionnel Akwaba au Président Laurent Gbagbo et invité l'ancien président à venir visiter leur région et communier avec les populations de la Mé.

Prenant la parole, l'ancien président a remercié les peuples Akyé, Gwa et Agni pour leur mobilisation à cette rencontre. Il a poursuivi en rendant un vibrant hommage au Président Yanon Yapo et a aussi pris l'engagement de se rendre dans la région de la Mé.Photo: Dr/ Gbagbo et la délégation de La Mé

Enfin, l'ancien président est revenu sur la question des prisonniers militaires. Comme il l'a toujours fait, Laurent Gbagbo a fustigé le maintien en détention des prisonniers militaires et politiques alors que lui, chef de file, a été acquitté et libéré par la cours pénale internationale.

"Il y a des gens qui veulent développer des fausses polémiques sur ma demande de libération de tous les prisonniers politiques et les prisonniers militaires qui sont des prisonniers politiques, dans le cas d'espèce aujourd'hui en Côte d'Ivoire. Les militaires ont fait le travail pour lequel ils sont payés. C'est-à-dire, ils ont défendu la Côte d'Ivoire. 

Quand j'étais à la CPI, ils ont cité des témoins militaires, des officiers, mais aucun ne m'a accusé, aucun n'a dit que j'ai donné l'ordre d'aller tuer des gens même ceux qui fanfaronnaient, aucun. Je suis revenu au pays, Alors d'où ça sort qu'ils soient encore en prison ! C'est ça la question ?", s'interroge l'ancien président.Photo: Dr/ delagation de la Mé

Et d'ajouter : " C'est que soit, on avait d'autres raisons de les mettre en prison. Parce que si Gbagbo est acquitté et libéré, ceux qui y sont n'ont plus de raison d'être en prison. C'est une logique qui est élémentaire, sauf si on a d'autres idées, comme amputer l'armée de ces meilleurs éléments, par exemple.", a-t-il laissé entendre.

Content created and supplied by: Le-Griot-d'Afrique (via Opera News )

Laurent Gbagbo Peuples Akyé  Agni de la Région de la  Gwa 

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires