Sign in
Download Opera News App

 

 

Interview sur RFI / Collinet Makosso : "le Congo est super endetté, mais la France l'est à plus de 123 % du PIB"

Le premier Ministre Anatole Collinet Makosso de la République du Congo-Brazzaville est présentement en visite en France depuis près d'une semaine, dans le but de resserrer les liens entre les deux pays. Dans une interview de Christophe Boisbouvier sur RFI, le Premier Ministre congolais défend les causes de la reticence ou du refus de financement du FMI à l'endroit de son pays.

Comme de nombreux pays africains, le Congo-Brazaville a accumulé des dettes extérieures faramineuses qui mettent en doute les institutions financières face à leurs demandes d'aide. Le premier Ministre Anatole Collinet Makosso, à travers des arguments bien soutenus essaie de convaincre l'opinion publique en s'appuyant aussi sur l'endettement des pays européens et la France. Voici une partie de l'interview que nous avons écouté ce matin sur RFI:

Christophe Boisbouvier: "votre pays a besoin de liquidités mais, le FMI refuse toujours de débloquer la deuxième tranche de financement qui avait été prévue il y a deux ans, parce que vous êtes lourdement endettés auprès de la Chine et des traders pétroliers, qu'est ce que peut faire la France pour vous aider au moment où vous terminez ce séjour à Paris?

Makosso: "Il faut déjà dire qu'il ne s'agit pas d'un refus catégorique du Fond Monétaire International, cela a été ralenti par un certain nombre de préalables qui sont entrain d'être remplis en ce moment. Ces préalables ont fait l'objet d'importantes réformes engagées dans notre pays. Des efforts qui ont été reconnus par la mission du FMI qui a fait une consultation virtuelle dans le pays sur un certain nombre de mesures qui avaient été exigées, qui sont entrain d'être exécutées et nous sommes justement venus en France pour obtenir d'avantage l'aide et l'appui de la France dans le plaidoyer que nous sommes entrain de mener".

A la question de savoir qu'est ce que le Congo va faire quant à la dette énorme qu'il a engrangé en dépensant la moitié de ses revenus pour payer ses dettes, le premier Ministre répond en ces termes: " Savez-vous que plusieurs pays d'Europe par exemple sont super endettés. La France par exemple est à plus de 123% des dettes du PIB. Nous sommes super endettés, aujourd'hui nous pouvons vous dire, nous sommes à 91%, donc des efforts sont entrain d'être déployés pour que nous puissions atteindre la norme qui est de 70% sinon moins.

Le Premier Ministre a rassuré, à la suite de l'interview, que son pays a "un plan qui va permettre de relancer l'économie du Congo." 

Jean Didier Degolé

Content created and supplied by: Jeandidierdegolé (via Opera News )

anatole collinet makosso christophe boisbouvier france makosso paris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires