Sign in
Download Opera News App

 

 

Dialogue Politique: le RHDP donne une réponse surprenante au PDCI et au PPA-CI

Les partis des deux ex-présidents ivoiriens, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo ont dans une déclaration conjointe, datée du 3 janvier 2022, invité Alassane Ouattara, le chef de l'État ivoirien à inscrire le dialogue politique parmi ses priorités pour l'année 2022.

Aussi, cette déclaration conjointe était pour eux une occasion de réagir à la sortie du Procureur de la République, Adou Richard. Leurs recommandations font suite au dernier développement de l'actualité sociopolitique, marquée par les dernières menaces brandies par le procureur Adou contre les présumés auteurs des violences qui ont émaillé la présidentielle d'octobre 2020.


Pour les présidents Bédié et Gbagbo, ces deux faits constituent un faisceau d’indices concordants suffisants pour justifier leurs interrogations sur la volonté réelle du gouvernement de conduire le dialogue politique qu’il a librement initié.


Le parti au pouvoir, le RHDP a tenu à répondre à ces deux partis de l'opposition à travers une conférence animée conjointement par le directeur exécutif du parti et le porte-parole, Adama Bictogo et Adjoumani Kouassi Kobenan le jeudi 6 décembre 2022, au siège du parti.


Déclarant s'inscrire dans la recherche de la vérité sur les faits qui se sont produits lors des élections présidentielles de 2020, le RHDP a estimé que ces poursuites n'empêchent en aucun cas la réconciliation nationale encore moins le dialogue politique.


« Le RHDP tient à rappeler que ces faits sont d'une gravité telles qu'il importe de savoir ce qui s'est réellement passé et surtout de connaître le degré de participation des personnes incriminées car cela nous semble capital et même préalable à la réconciliation véritable que les Ivoiriens appellent de tous leurs vœux », a déclaré M Adjoumani.

Une chose est claire pour le parti du président Ouattara : la justice est dans son rôle. Selon le parti présidentiel, le Procureur de la République est dans le champ de ses prérogatives lorsqu'il informe l'opinion publique des suites judiciaires d'une procédure qui en réalité, n'a pas commencé le 27 décembre 2021, mais qui ne fait que se poursuivre.


C'est pourquoi le RHDP, a poursuivi M Adjoumani, « note que la suspicion sur la coïncidence entre la date de la conférence de presse du procureur de la République et la date butoir du dépôt des propositions relève du procès d'intention sinon de la paranoïa politique. Il est du reste de notoriété que les enquêtes visant à faire la lumière sur les violences meurtrières survenues lors des élections présidentielles de 2020 étaient en cours bien longtemps avant la reprise du dialogue politique ».


PeoPolitique

Content created and supplied by: Peopolitique (via Opera News )

adou richard alassane ouattara henri konan bédié laurent gbagbo pdci

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires