Sign in
Download Opera News App

 

 

Congrès de la CESA : voici les recommandations des étudiants aux chefs d'Etats africains

Portée sur les fonds baptismaux en 2015, la Confédération estudiantine et scolaire d’Afrique (CESA) a organisé son deuxième Congrès ordinaire du 27 au 29 août 2021 à Abidjan. A l’issue des travaux qui ont vu l’élection d’Alla Saint-Clair au Secrétariat général de cette organisation continentale, le Congrès a émis des recommandations pour l’amélioration des conditions d’études dans les écoles et universités d’Afrique.

Alla Saint-Clair, nouveau Secrétaire général élu de la CESA, par ailleurs Sexrétaire général de la FESCI

Les 27, 28 et 29 août 2021, le Secrétaire général intérimaire de la Confédération estudiantine et scolaire d’Afrique (CESA) a réuni les organisations membres du syndicat continental au deuxième Congrès ordinaire de la structure, à Abidjan. Ces assises statutaires placées sous le thème "Quelles contributions de la jeunesse estudiantine et scolaire face aux défis du continent africain" sont intervenues après la fin du mandat du Bureau exécutif continental sortant.

Dix pays ont effectivement pris part à ce Congrès. Notamment le Bénin, le Togo, le Burkina Faso, le Ghana, le Liberia, le Niger, le Mali, la Guinée Conakry, le Nigeria et la Côte d’Ivoire. L’objectif de ce cette rencontre de la structure syndicale des élèves et étudiants d’Afrique était de faire le bilan du Bureau exécutif sortant. Mais également amender les principales rubriques des textes régissant la confédération et élire un nouveau Secrétaire général continental. A l’issue des travaux, le Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire (FESCI), Alla Saint-Clair, a été plébiscité par ses pairs. Ce, pour un mandat de deux ans.

Au final, le Congrès a formulé des recommandations en vue de l’amélioration des conditions d’études des élèves et étudiants partout sur le continent africain. Notamment, la mise sur pied immédiate, par le nouveau Secrétaire général élu, d’une commission ad’hoc chargée de la relecture des statuts et règlements intérieurs de la confédération. Cela, en vue de leur adoption au cours de la prochaine Assemblé générale. Ensuite, la nécessité pour le nouveau Secrétaire général d’entreprendre des reformes structurelles requises afin de rendre la CESA plus dynamique et améliorer son efficacité sur tous les plans. Puis, le Congrès a recommandé que les dirigeants africains mettent en œuvre des accords pour homologuer les frais de formation dans les écoles et universités d’Afrique. Enfin, le Congrès s’est préoccupé de la question de l’insertion professionnelle des diplômés qui constitue un véritable casse-tête chinois en Afrique. A cet effet, il recommande la révision des curricula de formation et la promotion des filières en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi.

Notons que plusieurs autres organisations de jeunes dont All African Students Union (AASU) ont pris part au Congrès en qualité d’observateurs.

JM TONGA

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires