Sign in
Download Opera News App

 

 

DIVO/ Le président du conseil régional Dja Blé : "si c’est pour voler. Je ne serai pas candidat."

En guise de cadeau de Nouvel An, le président du conseil régional du Lôh Djiboua, le ministre Dja Blé Joseph a plutôt déroulé, jeudi, une longue liste de mesures civiques pour assainir les finances de cette institution qu’il qualifie de budgétivore. Et cela commence par la fin des missions fictives, les retards princiers et les sorties de fonds sans justificatifs.

« J’ai assez parlé. Maintenant, je vais donner des demandes d’explication. L’heure officielle d’ouverture des bureaux est 7 h 30. On descend à 16 h, ce n’est pas encore abrogé. » Le ton est ainsi donné. Pendant une heure, en guise de cadeau de Nouvel An, le ministre Dja Blé Joseph a sonné la cloche d’alarme et remonté les bretelles à certains de ses collaborateurs et personnel du conseil régional du Lôh Djiboua publiquement. Ceux qui étaient en retard ont prudemment préféré rester au-dehors, pour suivre debout, la rencontre, pour ne pas prendre une volée de bois vert. D’abord, à propos du contrôle de présence, de ponctualité et d’assiduité, M. Dja Blé a donné séance tenante mandat au vice-président N’guessan Denis de s’en charger. « Il m’est revenu que quand je ne suis pas là, les souris dansent. Il ne s’agit pas de courir quand on voit ma voiture. Il s’agit d’appliquer les lois de la République » s’est-il exclamé. A l’avenir, « il y aura des fiches de poste que tout le monde peut consulter qui vont expliquer ce que chacun a fait, même les vice-présidents » a fait savoir M. Dja Blé. Comme mesure d’assainissement des finances du conseil, il a annoncé, entre autres, la réduction des missions. « Il y a trop de missions fictives ou gonflées ici », s’est-il indigné. « Un ordre de mission qui n’est pas arrivé à mon niveau, un mois après, c’est nul et non avenu » a-t-il fait savoir. Sur le point de l’honnêteté, Dja Blé s’est attardé sur un cas qui lui a été soumis en décembre 2021. « On me dépose des contrats à durée déterminée pour des gens qui n’ont pas travaillé. Une dizaine. On me dit, c’est les protégés de tel et de tel. J’ai failli exploser ». Comme preuve de missions suspectes et budgétivores, Dja Blé a fait mention d’ordres de mission de dix-sept personnes qui devaient se rendre à Abidjan pour la soutenance d’un budget. Une réunion qui devait durer une heure, un lundi matin. « Un ordre de mission de quatre jours. J’ai refusé de signer.» Mieux, le président du conseil régional a initimé publiquement au DAF (directeur des affaires financières), de ne plus remettre d’argent à qui que ce soit sans un reçu. Dans la même veine, il n’a pas ménagé le directeur de cabinet : « tu as défendu des CDD fictifs. Tu as défendu les quatre jours de voyage… J’ai signé. La troisième fois, je te vide. Il ne faut plus qu’envoie défendre ce genre de chose. » Et de conclure, sur un ton sans équivoque, sur ses intentions pour le fauteuil de président de conseil régional en 2023 : « si c’est pour voler, je ne serai pas candidat. Ça ne m’intéresse pas. Si vous ne voulez pas me voter parce que je vous dis de ne pas voler, ne me votez pas. »

CASSIN 

Content created and supplied by: AbelCassin (via Opera News )

dja blé joseph

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires