Sign in
Download Opera News App

 

 

Un entrepreneur et leader politique aux jeunes : «Il faut être autonome avant de faire la politique»

Il s'appelle Diomandé Yacouba. Il est natif de Ouaninou et plus précisément du village de Guenimanzo. La trentaine révolue, jeune entrepreneur engagé en politique, Diomandé Yacouba est convaincu qu'un jeune sans autonomie financière est facilement manipulable.

Bien qu'engagé en politique, Diomandé Yacouba est avant tout un entrepreneur. De sa jeune expérience dans ce domaine, le natif du Bafing compte déjà à son actif plusieurs réalisations. « Je suis entrepreneur depuis 2019 car c'est ma passion. J'ai sous-traité dans la construction de l'école primaire de l'EPP Tika dans la sous-préfecture de Ouaninou. J’ai débuté la construction d'une école maternelle à EPP Touba 3. Aussi, j'ai eu la construction d'un immeuble R+4 dans le programme Concorde 4 de la SICOGI à ABOBO PK18. Et maintenant, j'ai la réhabilitation des bâtiments de l'EPP Touba 2 et 5 », explique-t-il.

L'exécution de ces marchés ne s'est pas faite sans difficulté pour le jeune entrepreneur. Si l'on en croit Diomandé Yacouba, les véritables difficultés sont surtout le financement des marchés. Une chose est ainsi l'acquisition des marchés et l'autre est de réunir le financement nécessaire en vue de l'exécution.

Revenant sur son engagement politique, le jeune entrepreneur note que l'activisme de la jeunesse s'inscrit dans un intervalle de temps précis. « Tu joues ta partition et tu te retires pour donner la place aux plus jeunes pour qu'ils puissent apporter un plus à ce que vous aviez fait pendant votre passage », souligne-t-il.

Dans le Bafing où il était engagé pour Guillaume Soro, Diomandé Yacouba a fini par reconsidérer sa position. « J'épousais l'idéologie de l'ex-PAN parce que je le voyais comme une relève sûre pour l'après ADO. Mais quand ses relations avec le président ADO se sont détériorées, j'ai jugé bon de me retirer pour suivre le président ADO », précise Diomandé Yacouba.

À ses jeunes frères attirés par la politique, l'originaire du Bafing tient un langage clair. « Il faut être autonome avant de faire la politique, car un jeune sans revenu, sans autonomie financière est toujours manipulé à la guise des hommes politiques », poursuit-il.

Fort de cette perception, le message du jeune entrepreneur et politique aux élus, cadres et hommes politiques de sa région se résume en l'autonomisation de la jeunesse. Car, note-t-il, un jeune autonome peut mieux s'occuper de lui et de sa famille.


Dégnimani Yéo

Content created and supplied by: Dégnimani_Yéo (via Opera News )

bafing diomandé yacouba guillaume soro touba

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires