Sign in
Download Opera News App

 

 

Jobst Von Kirchmann s'ingère dans le cacao ivoirien et demande des explications à Patrick Achi

L'Etat ivoirien a décidé de renforcer les intérêts des opérateurs ivoiriens de la filière Cacao en faisant obligation aux opérateurs internationaux de leurs attribuer 20% de leurs contrats de fourniture de fèves. Cette mesure émanant du Conseil Café Cacao a été voté en Conseil des ministres en octobre 2021 avant le début de la campagne 2021-2022. C'est contre cette mesure étatique que s'insurge Jobst Von Kirchmann, ambassadeur de l'Union Européenne arguant la prédominance des pays de l'Union Européenne dans cette filière avec 68% des fèves ivoiriennes exportées en Europe. L'ambassadeur va plus loin en demandant un rendez-vous au Premier ministre ivoirien Patrick Achi pour lui expliquer les bases légales de cette décision non sans envoyer un courrier avec ampliation à tous les ambassadeurs occidentaux à Abidjan.

L'information émane du confrère Africa Intelligence du vendredi 26 novembre 2021. Par courrier, l'ambassadeur Jobst Vo Kirchmann remet en cause cette décision de l'Etat ivoirien. Il évoque le partenariat Union Européenne-Côte d'Ivoire et tente d'obtenir le soutien des ambassadeurs Français Jean Christophe Belliard, Belge Mickael Wimmer, Néerlandais Yvette Daoud, Italien Stefano Lo Savio, l'Allemand Ingo Herbert, l'Américain Richard Keith Bell, Suisse Annne Lugon et la chargée d'affaires espagnole Monica Dezcallar. Une ingérence dans les affaires d'un Etat que ces pays pourtant concernés par cette décision étatique, n'ont pas voulue cautionner.

Quant à la Primature ivoirienne, elle a protesté officiellement selon le confrère contre Bruxelles. Pour rappel, Jobst Von Kirchmann effectue sa dernière année en Côte d'Ivoire. Avant son départ l'année prochaine, il négocie pour un poste au Sénégal.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires