Sign in
Download Opera News App

 

 

Election à la MUGEFCI : Paul Gnogbo interpelle les autorités sur les coups de ses adversaires

En septembre prochain, la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire procédera au renouvellement de ses instances. Pour ces élections, plusieurs listes sont annoncées dont la liste « solidarité santé ». Pour M. Paul Gnogbo, coordonnateur de cette liste, des agissements du PCA sortant, Kouamé Mesmin Comoé, peuvent constituer des sujets à trouble qui peuvent couler la MUGEFCI.  

Dans le cadre des futures élections des instances de la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI), le coordonnateur de la liste « Solidarité Santé » multiplie les rencontres pour expliquer les visions de la liste qu’il dirige. M. Paul Gnogbo, lors du point de presse qu’il a animé le 23 juin dernier à son quartier général dans la commune de Marcory, a tiré l’attention des uns et des autres sur les agissements du Président du conseil d’administration sortant Kouamé Mesmin Comoé. Mais avant le secrétaire général du Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD) a tenu à rassurer ses partisans. « Il y a des gens qui pensaient qu’on était seul. Mais au fur et à mesure qu’on se déploie sur le terrain, ils se rendent compte que la liste « Solidarité santé » est une liste solide. Les autres eux ont des individus, mais nous, nous avons les organisations. Depuis un moment, au lieu de dévoiler leur programme de gestion, au lieu d’expliquer leur échec, ils ne font dire que Gnogbo Paul n’est pas éligible. Gnogbo Paul est-il devenu leur programme pour les prochaines élections ? Pourquoi tremblez-vous. Ils ont peur, ils tremblent », a-t-il ironisé. Pour l’ancien compagnon de Mesmin Comoé, pour toute élection, des conditions favorables pour un scrutin transparent, inclusif et impartial s’imposent. Et en allant à une élection, les règles du jeu doivent être acceptées par tout le monde.

Le premier élément, ce sont les conditions d’éligibilité des organes de la MUGEFCI. Les textes régissant l’éligibilité, en leur article 34 disent que les membres participants d’une mutuelle sociale, sont les personnes physiques ou personnes morales ayant souscrit un contrat collectif qui, en contrepartie du versement d’une cotisation, ont vocation à bénéficier des avantages sociaux et des prestations offerte par la mutuelle sociale et d’en offrir le droit à leurs ayant droits. Les mêmes textes en leur article 6 rappellent qu’ainsi sont membres participants, les personnes en activité ou à la retraite, qui en contrepartie d’une cotisation, bénéficient de la prestation de la MUGEFCI. Alors à ceux qui parlent de son inéligibilité Gnogbo Paul répond : « dans ce que nous sommes en train de comprendre, ils ont à l’esprit la tricherie. Malheureusement pour eux, au niveau de la lister électorale, c’est une liste électorale unique sur toute l’étendue du territoire national. Quand tu es à Daloa, tu as la même liste électorale que quand tu es à Abidjan ». Et de lancer à ses partisans « allez dire partout dire que notre liste ne souffre d’aucune faiblesse ».

Le 22 décembre 2020 un comité ad hoc a été mis en place lors de l’assemblée générale. Ce comité est présidé par le PCA de la MUGEFCI. Un comité ad hoc contre lequel le coordonnateur de la liste « Solidarité Santé » émet des réserves. « Il s’avère que Mesmin Comoé, qui est ce Président du comité ad hoc, est le directeur de campagne de Dr Kamara Mam Assétou Laurence. Partout où il est passé, bien qu’étant le président du comité ad hoc, il présente sa deuxième vice-présidente comme la candidate de son groupe. Au niveau du MIDD il a présenté sa vice-présidente comme sa candidate. Il y a une question de moral qui s’impose. Tu ne peux pas dire que je suis dans le comité électoral et faire le tour de la Côte d’Ivoire en présentant un candidat. Il y a un vice de procédure », s’est-il insurgé.

La composition des membres du comité ad hoc n’a pas échappée à la vigilance du secrétaire général du MIDD. « Nous rappelons à toute fin utile, que le comité ad hoc est constitué majoritairement des membres de l’actuel conseil d’administration. Son président c’est Mesmin, les vice-présidents sont membre du Conseil d’Administration. Et dans cette assemblée générale qui est là, ils vont désigner quatre personnes qui vont être encore dans le comité ad hoc. Nous le révélons parce que cela peut constituer un sujet à troubles et ça peut couler la MUGEFCI », s’est inquiété le coordonnateur de la liste « Solidarité Santé » avant d’interpeller les autorités compétentes « nous prenons à témoin l’opinion nationale, la primature, les ministères concernés, à savoir le ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, le ministère de l’emploi et de la protection sociale, des risques de fraudes massives qui planent sur le processus électoral à la MUGEFCI ».

Les prochaines élections à la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire s’annoncent décisives, d’autant plus que nombres de fonctionnaires appellent des changements majeurs au niveau du Conseil d’Administration. Pour Paul Gnogbo, coordonnateur de la liste « Solidarité Santé », il serait important de veiller sur le processus pour le bon déroulement des élections à venir.

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

election paul gnogbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires