Sign in
Download Opera News App

 

 

Le Président du Sénat, Ahoussou-Kouadio, s’interroge sur le sort des ivoiriens à l’étranger

Immigration, Covid-19

Le Président du Sénat, Ahoussou-Kouadio, s’interroge sur le sort des ivoiriens à l’étranger

Comme, il est de coutume depuis l’amorce de cette rentrée parlementaire, le Sénat de Côte d’Ivoire, dans son rôle de contrôle de l’action gouvernementale, reçoit les membres du Gouvernement pour des séances d’information. Ce, dans le cadre de la gestion de la pandémie du Covid-19. Ainsi, le lundi 15 juin dernier, c’est le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Albert Flindé qui a été reçu par la Commission des Relations extérieures et des Ivoiriens établis hors de Côte d’Ivoire, que conduit dame Fanny Moussokoura Chantal.

Pour le mot de bienvenu à l’hôte du jour, place fut laissée à la vice présidente Diaby Makani. Faisant connaitre le contenu du message laissé par le patron de la Chambre haute du parlement, elle a fait noter au ministre la ferme volonté du Sénat de sceller une collaboration franche d’avec son ministère « Dans le cadre de la mise en œuvre de sa mission, le Sénat envisage, en temps opportun, l’organisation d’un forum à l’intention des ivoiriens établis hors de Côte d’ivoire.

Ce Forum visera à créer un cadre de concertation entre tous les acteurs clés concernés par la situation de nos concitoyens établis à l’extérieur en vue de trouver des solutions pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques. Bien entendu, votre contribution en termes d’expertise et de ressources humaines sera requise pour l’organisation de ce forum qui aura pour objectif de cerner les enjeux et défis d’une meilleure contribution des ivoiriens de l’étranger au développement économique et social de notre pays.

Je reste persuadé qu’ensemble nous constituerons un bon attelage qui permettra la prise en charge efficace et optimale de nos concitoyens établis hors de Côte d’Ivoire… » a-t-elle d’emblé relevé avant de s’interroger sur la situation de la diaspora ivoirienne « En attendant la mise en place d’un cadre de collaboration formelle entre nos deux Institutions, je voudrais, d’ores et déjà, poser des questions de fond touchant à la situation générale des Ivoiriens établis hors de Côte d’Ivoire. A combien de personnes peut-on estimer la diaspora ivoirienne aujourd’hui ? Les fichiers dont nous disposons sont-ils fiables, sont-ils conformes à la réalité du terrain ? Comment se caractérise cette diaspora et quelles activités les Ivoiriens de l’Extérieur mènent-ils en général ? Pourquoi ont-ils préféré l’option de l’immigration ? » a-t-elle au nom du président Ahoussou souligné avant de se pencher une fois de plus sur la fuite des cerveaux « Les étudiants ivoiriens inscrits dans les universités et grandes écoles étrangères constituent une frange particulière de nos concitoyens établis hors de Côte d’ivoire. Comment sont-ils suivis et quelles dispositions sont prises pour lutter contre la fuite des ‘’cerveaux’’ ivoiriens ? Comment les ivoiriens établis hors de la Côte d’Ivoire contribuent-ils au développement de notre pays ? ».

En ce qui concerne les ivoiriens bloqués à l’extérieur du fait de la Covid-19, la deuxième Chambre du parlement par le biais de son Président a voulu s’informer de la situation de ceux-ci « La pandémie due à la Covid-19 a impacté tous les pays et tous les secteurs d’activités sans exclusive. On comprend ainsi que nos compatriotes vivant à l’étranger ont subi autant que ceux vivant sur le territoire national, les conséquences liées à cette pandémie.

Dans ce contexte, nombre de nos compatriotes ont été surpris par les mesures de fermeture des frontières. Certains de nos concitoyens dans cette situation ont appelé le pays à l’aide et au secours par divers moyens ; soit sur les réseaux sociaux, soit en organisant des manifestations devant des Ambassades et représentations diplomatiques ivoiriennes. Face à cette situation, le Gouvernement a pris des mesures visant, notamment, le rapatriement de toutes ces personnes retenues à l’étranger du fait de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes.

Combien d’Ivoiriens ont pu être rapatriés à ce jour ? Pouvez-vous nous donner les critères de sélection des pays désignés pour ces opérations de rapatriement ? Quel est le coût de ces opérations et jusqu’à quand ces opérations se poursuivront-elles ? Monsieur le Ministre, le Gouvernement a également annoncé un soutien financier particulier de l’Etat de Côte d’Ivoire aux étudiants ivoiriens résidents en Chine. Quand on sait que la pandémie s’est répandue partout au monde, ce soutien s’est-il étendu aux étudiants ivoiriens des  autres pays ?

Le Gouvernement a également annoncé l’accès des citoyens retenus à l’étranger au fonds de solidarité nationale pour les personnes vulnérables. A ce jour, combien d’ivoiriens établis hors de Cote d’Ivoire ont pu bénéficier de ce fonds ? » A ces interrogations posées, le ministre Albert Flindé dans son exposé a apporté des éléments de réponses claires qui ont fait noter que 975 ivoiriens ont été rapatriés à ce jour et 4000 ont identifiés pour bénéficier du fonds de soutien mis en place par le Gouvernement qui est d’un montant de 1.7 milliards de nos francs.

P. K.

 

Content created and supplied by: SÉNAT_CI (via Opera News )

Ahoussou Covid-19 Côte d'Ivoire Le Président du Sénat

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires