Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : déclaré "persona non grata", le représentant de la CEDEAO sommé de quitter le pays dans 72h

Les rapports entre la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Mali semblent se déliter au fur et à mesure que l’on approche du délai fatidique de février 2022 fixé comme « délai non négociable » pour la tenue du scrutin présidentiel.

Entre Bamako et la CEDEAO plus rien ne semble aller. Un communiqué signé du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale  indique que « ce lundi 25 octobre 2021, le représentant spécial de la CEDEAO au Mali a été convoqué au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale où il lui a été notifié la décision de la République du Mali le d2clarant ‘’persona non grata’’ au vu de ses agissements incompatibles avec son statut ».

Le ministère en charge de la diplomatie malienne précisera que cette décision intervient après « plusieurs mises en garde adressées à l’intéressé à travers sa hiérarchie ». Par conséquent « un délai de 72 heures lui est accordé pour quitter le territoire national. Les autorités maliennes se sont toutefois gardées de préciser « les agissements incompatibles » auxquels Hamidou Boly se serait livré dans le pays.

Soufflant à la fois sur le chaud et le froid, Bamako dit toutefois sa disponibilité « à maintenir le dialogue » avec l’organisation ouest africaine et à œuvrer avec elle pour la « réussite de la transition ». Cette décision de Bamako ne manquera pas d’alourdir le ciel des relations déjà très sombre entre le Mali et la CEDEAO à un moment où il ne subsiste plus aucun doute sur la volonté de la junte de prolonger la transition.

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

bamako cedeao déclaré persona hamidou boly mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires