Sign in
Download Opera News App

 

 

Sanctions contre le Mali : Sam l'Africain se prononce enfin !

Le Mali a récemment perdu son ancien président Ibrahim Boubacar Keita. Mais loin d'avoir fini avec ce deuil, une autre actualité plus brûlante demeure et cela depuis plusieurs semaines. Il s'agit des sanctions de la CEDEAO prises contre la junte au pouvoir. A l'instar de plusieurs voix fortes du continent qui contestent ces décisions jugées très dures , Sam l'Africain exprime clairement sa position ce samedi 22 janvier 2022. Une date symbolique, puisqu'une nouvelle manifestation s'est tenue à Bamako et à travers le pays contre les sanctions ouest-africaines et en soutien aux autorités de transition au Mali.


La CEDEAO a sanctionné les autorités maliennes pour avoir prolongé la transition de 5 ans. Une lourde décision qui passe difficilement chez la majeur partie des africains. L'opinion grogne de plus en plus et parmi les protestataires, l'on compte le président de la Nouvelle alliance de la Côte d'Ivoire pour la patrie (Nacip).

Dans un communiqué partagé sur sa page Facebook, Sam l'Africain "apporte son soutien au peuple Malien, à la transition Malienne et réitère sa désapprobation face à ces sanctions qu’il juge inhumaines".

Il poursuit en s'indignant contre cette attitude de la CEDEAO qui semble ainsi donner raison à ceux qui l'accusent d'être à la solde des grandes puissances. En effet, s'interroge-t-il, "comment comprendre qu’un peuple soit opprimé pour la simple raison qu’il veut prendre en main son propre destin et avoir ainsi de meilleures conditions de vie ? Comment comprendre que la CEDEAO, qui est censée protéger les populations de la sous-région, préfère autoriser le passage des « armes pour la lutte contre le terrorisme », plutôt que de laisser passer des vivres nécessaires et vitaux pour la population au nom des sanctions dont tous, savons bien qu’elles n’émanent pas de nos chefs d’Etats, mais plutôt du colonisateur ?"

Si le panafricain condamne l'action des chefs d'État et de gouvernement, qui a placé ce pays d'une superficie d'1,241 million km² sous embargo, il adresse au contraire des remerciements aux populations. Notamment celles qui partagent des frontières avec le Mali. Peut-on lire par la suite, "le président SAM L’AFRICAIN tient à saluer et à féliciter les populations des deux villages frontaliers du Sénégal et du Mali qui, grâce à leur sens du patriotisme et de l’humanisme, ont permis hier l’acheminement de plusieurs tonnes de vivres au Mali". 

L'opposant ivoirien a surtout conclu son propos en lançant un appel au Mali et à la Guinée. Les deux nations étant dirigées par des militaires, le président de la Nouvelle alliance de la Côte d'Ivoire pour la patrie (Nacip) en appelle à la fermeté et à la vigilance.

Il a exhorté le pays d'Assimi Goïta "à rester ferme et à continuer de soutenir la transition, car cela y va de sa propre liberté, avant d'encourager "les dirigeants de la transition Malienne à s’ouvrir davantage à d’autres pays qui au cours de leur histoire ont traversé et surmonté des situations similaires. La Corée du Nord, le Venezuela, la Turquie, l’Iran sont quelques exemples des pays jadis opprimés, mais aujourd’hui des puissances non-négligeables dans le concert des Nations".

Au peuple de la Guinée, à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya, Sam l'Africain demande de "rester vigilent, fort et solidaire autour de la transition en cours".


Adjo Koffi

Content created and supplied by: AdjoKoffi (via Opera News )

bamako cedeao ibrahim boubacar keita mali sam l'africain

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires