Sign in
Download Opera News App

 

 

Audit à Fraternité Matin: le pire est à craindre?

Le groupe SNPECI éditeur de Fraternité Matin à l'instar des autres entreprises d'État est audité.

Le président Alassane Ouattara a pris la décision d'auditer les entreprises d'État à cause de la gabegie, le gaspillage et la corruption qui les gangrainent. Les premiers résultats des audits ont mis en cause quatre grandes entreprises d''entre elles dont les Directeurs Généraux ont été débarqués.

En 2018, Fraternité Matin avait licencié 123 de ses employés. Ce licenciement avait fait couler beaucoup d'encre et de salive à cause de son caractère unique et cynique. Les déflatés, eux, se sont constitués et ont saisi les tribunaux.

Avant l'application du plan de redressement, un séminaire a eu lieu à Bassam entre le Ministère de tutel, la SNPECI et des représentants des employés. Le rapport sorti de cette rencontre tripartite indique clairement qu'il avait été décidé d'indemniser les licenciés à hauteur de 400 millions. Cette mâne financière n'a jamais été donnée aux licenciés. Depuis 2018, date de leur licenciement quatre des déflatés sont décédés dans des conditions inacceptables et piteuses.

Dans un document en leur procession, l'un des mises en cause dans cette société est le DCM Mamadou N'Diaye. Parmi le contingent des déflatés, ceux sortis de la Direction Commerciale sont plus nombreux. Ceux qui sont parti n'ont jamais perçu leur commission sur les ventes. Ce document dit qu'il a décaissé quatre-vingt millions pour le compte des commerciaux qu'il ne leur a pas reversé. Joint au téléphone, il n'a pas souhaité se prononcé sur le sujet. Cet audit de la SNPECI va certainement faire tomber des têtes.


Djok Jr

Content created and supplied by: Djok (via Opera News )

Fraternité Matin SNPECI

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires