Sign in
Download Opera News App

 

 

Opinion/Affaire 800 millions de subvention: Pourquoi c'est justice rendue aux centrales syndicales?

La fête du travail du 1er mai 2021 a été très riche en doléances venant des centrales syndicales pour une amélioration des conditions de vie des membres de leurs corporations et de la nation dans sa globalité : UGTCI, FESACI, CSH, la Centrale Plateforme nationale, et bien d'autres centrales ont fait entendre la voix de leurs membres devant les décideurs.

La particularité de cette fête, c'est l'octroi de 800 millions de francs CFA comme subvention aux << centrales syndicales actives >> comme l'a fait savoir le Premier Ministre, M. Patrick Jérôme Achi. De cette décision de subvention, l'on peut voir une idée de justice car, l'on sait qu'en Côte d'Ivoire, il existe un financement sur fonds publics accordé aux partis et groupements politiques selon la la loi n° 2004-494 du 10 septembre 2004.

Le pouvoir ivoirien actuel a admis en conseil des ministres en septembre 2013 le principe de reprendre le financement des partis et groupements politiques. C'est le 1/1000 du budget national qui est consacré au financement desdits partis. Par conséquent, subventionné des centrales syndicales est comme un équilibre ou justice rendue à ces organisations sociales qui militent activement et significativement pour l'amélioration des conditions de vie des travailleurs de Côte d'Ivoire. Cette décision du pouvoir serait encore plus intéressante si et seulement si une loi est prise pour la régulariser comme cela est pour les partis et groupements politiques.

Aussi, ce qui suscite des interrogations, c'est l'usage de cette somme de 800 millions : sera-t-elle proportionnellement divisée entre les centrales syndicales actives ? Quelle sera la clé de répartition de cette somme ? Qui devra indiquer cette clé de répartition et sur quelle base ? Sera-t-elle une subvention continue ?


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires