Sign in
Download Opera News App

 

 

Lida Kouassi pleure Boga Doudou

Emile Boga Doudou, ministre de l'intérieur, assassiné dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002

Dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002, la Côte d'Ivoire était réveillée par des bruits de bottes et de canons. La gendarmerie d'Agban et des résidences du ministre de l'intérieur et de la défense étaient simultanément attaquées par des hommes armés. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on apprenne que le général Robert Guei qui avait revendiqué le coup d'État de décembre 1999 avait été tué ainsi que le ministre de l'intérieur Émile Boga Doudou.

Ministre de la défense à l'époque des faits, Moïse Lida Kouassi avait miraculeusement échappé à l'assassinat et organisé la riposte. 19 ans après il rend hommage à Émile Boga Doudou dans un message publié sur sa page Facebook.

"Aujourd'hui 18 septembre 2021, il est 23h20. Que ne puis-je m’empêcher de repenser à cette funeste nuit du 18 au 19 septembre 2002! J'en ressens encore aujourd'hui une profonde tristesse et une pensée émue pour mon aîné et compagnon de lutte, le ministre d’État, Me Émile BOGA Doudou, qui fut tragiquement arraché à notre affection. Hommage à cet homme d’État, honneur à cet illustre fils du LOH-DJIBOUA offert en sacrifice pour la CÔTE D’IVOIRE!", écrit Lida Kouassi.

Boga Doudou et Lida Kouassi sont tous deux originaires de Lakota dans le sud-ouest de la Côte d'Ivoire. Ils avaient été nommés à deux ministères à la fois importants et sensibles par Laurent Gbagbo élu président de la république en octobre 2000.

Cette attaque de la nuit du 18 au 19 septembre 2002 a constitué un tournant à la fois dans la gouvernance de Laurent Gbagbo et dans l'histoire du pays. D'autant plus qu'ayant échoué à renverser le régime, les putschistes se sont immédiatement organisés pour créer une rébellion en occupant la une grande partie du pays sous la direction de Guillaume Soro, ancien leader du puissant syndicat étudiant, la Fesci.

En 2007, suite à des négociations parrainées par Blaise Compaoré alors président du Burkina Faso, Laurent Gbagbo nommait Guillaume au poste de premier ministre dans le but de mettre fin à la crise. Mais en vain. En avril 2011, suite à l'élection présidentielle de fin 2020, la rébellion appuyée par la France et les forces des nations unies parvenait à arrêter Laurent Gbagbo et installer au pouvoir Alassane Ouattara qui avait été reconnu par la communauté internationale comme le vainqueur de l'élection alors que le conseil constitutionnel avait proclamé la victoire de Laurent Gbagbo.

Jusqu'à ce jour, la mort d'Emile Boga Doudou n'a pas fait l'objet d'un procès.

RoccheD

Content created and supplied by: RocheD (via Opera News )

côte d'ivoire général robert guei laurent gbagbo moïse lida kouassi émile boga doudou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires