Sign in
Download Opera News App

 

 

Le président des jeunes du FPI tranche : "Si Gbagbo veut le fauteuil, il faudra aller au congrès"

À l'aune de la résurgence de la crise de bicéphalisme à la tête du FPI, Lia Bi Ferdinand, président de la jeunesse du FPI pro-Affi, a livré sa lecture de la crise en cours, dans une interview accordée ce mercredi 14 juillet à Ivoirtv.net puis retransmise en direct ce vendredi 16 juillet par le confrère. 


Répondant à la question du journaliste, à savoir, pourquoi refuseraient-ils de céder la tête du parti, le FPI à l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo maintenant que ce dernier a signé son retour au pays ?


Le président de la jeunesse du FPI tendance Affi à répondu en disant qu'ils ne sont pas dans un salon où quand le père vient on lui cède le fauteuil. "On est dans un groupement politique. Qui est régis par des textes. Et qui est un patrimoine commun à tous les membres qui sont à l'intérieur de ce groupement. 


Pour lequel quand on veut être président, on exprime le désir ou on se déclare candidat pour un congrès." Explique-t-il. Et au journaliste de le questionner à nouveau, Laurent Gbagbo a-t-il exprimé le désir de vouloir reprendre la tête du parti ?


À cette question, Lia Bi Ferdinand répond ainsi: "Laurent Gbagbo n'a toujours pas exprimé le désir de reprendre la tête du parti ou de dévoiler son projet de se porter candidat à une élection pour reprendre la tête du parti."


A en croire ses propos, le "Woody de Mama" ne pourra reprendre la direction du FPI à condition qu'il affronte l'actuel président Pascal Affi ou il peut utiliser un moyen tout autre, notamment, le voir en "catimini" afin que ce dernier se décide à lui céder le fauteuil. 


Voilà qui est donc clair. Le président du Conseil du Moronou est le président du Front populaire Ivoirien selon les textes. Mais les choses peuvent changer si et seulement s'il y a respect mutuel. 

D.Tahé

Content created and supplied by: David225 (via Opera News )

fpi pro-affi fpi tranche laurent gbagbo lia bi ferdinand

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires