Sign in
Download Opera News App

 

 

Pdci-Rda - Billon cogne fort : "On ne doit pas être accroché à un poste pour le plaisir du poste"

Au cours de sa sortie de Yopougon ce weekend du samedi 24 avril, à l'invitation du mouvement de soutien "Pierre d'angle ", Jean Louis Billon comme à son habitude n'a pas mâché ses mots pour dépeindre la situation dans son parti et au-delà.

Il s'est étendu sur la question de la légitimité en ce qui concerne les personnalités publiques. Il s'est dit marqué par l'exemple du premier ministre japonais qui, bien qu'élu a rendu le tablier parce que physiquement diminué et donc inapte à assumer sa fonction à 100 % de ses capacités.

"On ne doit pas être accroché à un poste pour le plaisir du poste. C'est le principe. Quand on devient une personne publique, il y a une seule chose qui compte, c'est l'intérêt général. La légitimité d'un élu, d'un homme public, d'un ministre et de n'importe qui est au service des populations, c'est de défendre l'intérêt général. S'il arrête de défendre l'intérêt général, il perd sa légitimité même s'il a été élu. C'est ça ma conception des choses".

Ces propos de Billon ont sonné comme un diagnostic sans remède, ramenés à son parti politique, le Pdci-Rda. Le parti doyen reste encore un géant au pied d'argile tant il tarde à se défaire d'une certaine charge qui l'inhibe. Jusqu'ici, le président du parti est le candidat putatif du parti bien que les textes consacrent l'organisation d'une convention pour désigner le candidat officiel à l'élection présidentielle. Billon et certains aspirants relativement jeunes ne seraient pas malheureux de voir la pratique évoluer.

Content created and supplied by: SylvainGuédéDebailly (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires