Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre l'orpaillage clandestin : le ministre Jean Claude Kouassi lance le 12ème chantier-école

Jean Claude Kouassi, ministre des Mines et géologie a procédé le jeudi 10 décembre 2020 au lancement officiel du 12eme chantier-école à Assie-kokore dans le département de Bongouanou.

Ce projet qui a pour objectif de renforcer la lutte contre l'orpaillage clandestin et le chômage des les régions de Côte d'Ivoire." La première réponse du gouvernement à l'orpaillage illicite qu'il combat de toutes ses forces, c'est le projet chantier-école qui en train d'être mis en œuvre", a dit Jean Claude Kouassi avant d'ajouter que ce projet est également une réponse concrète et tangible du gouvernement ivoirien au chômage des jeunes.

Selon le ministre, le projet chantier-école vise à garantir à travers une formation de qualité, un encadrement et un suivi réguliers des artisans miniers ,la création d'emplois pérennes et décents et un développement économique durable du secteur de la petite mine. Jean Claude Kouassi a rassuré que l'administration des Mines continuera d'accélérer la délivrance des autorisations d'exploitation minière artisanale et semi-industrielle.

"Une fois leur autorisation obtenue, les artisans miniers seront installés dans les couloirs minéralisés dont le premier a ouvert ses portes à Daoukro", a-t-il précisé. Avec le lancement du 12eme chantier-école, ce sont 1200 artisans miniers qui seront formés par an. A l'issue de leur formation dans les chantier-écoles de Bœuf(Bouafle) et Katiente (Boundiali), ce sont 44 jeunes ivoiriens qui ont trouvé un emploi après leur apprentissage.

Il faut souligner qu'à ce jour, ce 330 impétrants se perfectionnent aux techniques de l'exploration minière artisanale et semi-industrielle dans les chantier-écoles déjà fonctionnels. En outre, 120 jeunes Ivoiriens ont achevé leur formation et sont en instance de sortie.

Silvere Bossiei

Content created and supplied by: SilvereBossiei (via Opera News )

12eme bongouanou côte d'ivoire jean claude kouassi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires