Sign in
Download Opera News App

 

 

Irrévérence: quand tu n'es plus au pouvoir, les gens t'insultent et te parlent comme ils veulent

Ldi2806211030



La politique en Côte d'Ivoire est une bien drôle de chose. Quand vous avez le pouvoir, vous inspirez crainte et respect. Mais une fois le pouvoir perdu on a l'impression que vous devenez le plus ordinaire des citoyens à qui l'on peut parler sans le moindre égard. N'est-ce pas ces situations que vivent des hautes personnalités comme les présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié et l'ex Pan Soro Guillaume par exemple, pour ne citer que ces trois là.

Prenons le cas de Laurent Gbagbo par exemple, suite à ce que l'on pourrait qualifier de l'affaire Laurent-Simone, le révérend Makosso ne s'est pas gêné pour publier sur sa page Facebook le 23 Juin dernier une comparaison des plus insultantes entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara qui n'honorent ni son auteur ni le destinataire qui n'était autre que l'ex chef de l'État. Il est vrai que le roi de la marmaille comme il se définit vient de présenter publiquement des excuses à l'ancien pensionnaire de la CPI, mais le mal n'est-il pas déjà fait?

Sur une chaîne de télé, un chroniqueur et non des moindres, puisqu'il s'agit d'Alain Toussaint, ancien conseiller de Laurent Gbagbo, a tenu des propos qui non seulement sonnent comme un désaveux mais véhiculent aussi des relents injurieux à l'endroit de son ancien patron. "Pour un ancien chef d'état emprisonné à la CPI pendant six ans dont le retour est attendu la priorité des ivoiriens ce n'est pas ça..Les ivoiriens attendaient mieux que ça, telle que la réconciliation et non ces affaires de jupons", a-t-il déclaré.

Ce matin plusieurs journaux proches du pouvoir ainsi que certains sites affichent Ignace Alomo, sénateur de la Marahoué ex pdcéiste devenu RHDP selon qui, Laurent Gbagbo n'est pas un homme d'État et n'aurait pas été assagi ni par les épreuves ni par la prison.

Guillaume Soro et le président Bédié n'échappent pas à ses propos irrévérencieux et qualificatifs péjoratifs. Alors question : ces mêmes personnes dans ces mêmes conditions auraient t-elles tenus ces propos si les concernés étaient encore au pouvoir? Peuvent t-elles faire ce genre de commentaires sur le président Alassane Ouattara encore au pouvoir? Pas si sûr. Le choque vient surtout du fait que les auteurs de ces "clash" sont aussi des personnalités publiques ou de hauts rangs. Ces propos auraient été tenus par des citoyens lambda cachés derrière leur clavier qu'on aurait compris. On ne peut donc pas reprocher à quelqu'un son manque d'élégance et d'humilité quand on est pas capable d'être soi même élégant et humble. Dans tous les cas, c'est un enseignement pour tous. Aussi bien pour ceux qui sont aujourd'hui au pouvoir que pour ceux qui y étaient hier et pour ceux qui y seront demain.

SRANKPAWA BOUAKE Ldi2806211030

Photo: Internet

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

alassane ouattara cpi côte d'ivoire henri konan bédié laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires