Sign in
Download Opera News App

 

 

Réforme du permis, attaques contre le ministre des Transports : l’Unaeci prend position

Cissé Lamine, vice-président de l’Union nationale des auto-écoles de Côte d’Ivoire a tenu à se prononcer, le jeudi 26 août 2021, à la suite de la conférence de presse de Pépé Paul, président du Groupement des auto-écoles de Côte d’Ivoire, le mercredi 25 août 2021.

 

 

La réforme du permis de conduire continue de défrayer la chronique.

En effet, face à la presse, mercredi dernier, Pépé Paul, président du Groupement des auto-écoles de Côte d'Ivoire, président du Conseil supérieur des établissements de la conduite automobile et de l'organisation de la profession (CSECAOP) n’a pas du tout été tendre avec le ministre des Transports, Amadou Koné, relativement à la réforme du permis du conduire. Selon lui, le secteur des auto-écoles doit être désormais sous la tutelle du ministère de la Défense. Car, affirme-t-il, le ministre des Transports n’est pas en mesure de mettre de l’ordre dans ce domaine d’activité, en sanctionnant les brebis galeuses. 

Le doyen des auto-écoles déplore que des inspecteurs délivrent impunément des permis de conduire, en violation flagrante des règles. De même, il exprime son mécontentement de voir des moniteurs illégaux exercer, sans être sanctionnés.

C’est pourquoi, le doyen des auto-écoles a marqué sa volonté de porter plainte contre le ministre Amadou Koné.

 

                        La grosse colère du vice-président de l’Unaeci

 

Cette prise de position a suscité la colère de Cissé Lamine, vice-président de l’Union nationale des auto-écoles de Côte d’Ivoire (Unaeci). « La situation des auto-écoles commence à s’améliorer avec la réforme du permis de conduire initiée par le ministre Amadou Koné. Le visage des auto-écoles est en train de changer. On se sent plus formateur de la conduite automobile et de la sécurité routière. Les examens se passent bien. En tant que professionnel du secteur, on accompagne les actions du ministre », affirme-t-il sans détour. A l’en croire, après quelques difficultés à l’allumage, la réforme du permis est désormais sur les bons rails. Ce, dit-il, d’autant plus que le ministère a intégré les doléances des différents acteurs, notamment les moniteurs d’auto-écoles.

Selon Cissé Lamine, l’auto-école étant une structure privée, l’Etat ne qu’apporter un appui au propriétaire. « Les accompagnements promis par l’Etat aux auto-écoles sont en bonne voie. Bientôt le ministre a décidé de distribuer des ordinateurs pour le programme d’enseignement commun. En sus, le ministre veut nous aider à bénéficier de véhicules en payant par échelonnement », fait-il savoir. Puis d’interpeller Pépé Paul : « nous avons besoin de tranquillité, de calme pour que les différents projets puissent aboutir ».

Pour le vice-président de l’Unaeci, le président du CSECAOP ayant participé aux différents ateliers sur la réforme, il ne peut plus faire volte-face. « En 2020, nous avons organisé un atelier sur la réforme du permis et le fonctionnement des auto-écoles. Tous les acteurs étaient présents y compris Pépé Paul. A cette occasion, nous avons travaillé sur le toilettage des textes, le mode de fonctionnement des moniteurs. Nous attendons que ces textes soient traduits en texte à travers un arrêté ou un décret. Aujourd’hui, on ne peut plus faire marche-arrière », souligne M. Cissé.

C’est la raison pour laquelle il dénonce la position de Pépé Paul. « L’Unaeci est la plus forte organisation regroupant plus de 98% des auto-écoles. Elle est dirigée par un homme d’expérience, Guillaume Koko qui a travaillé dans ce secteur en France. Notre association qui compte, a décidé de soutenir la réforme. Il ne peut en être autrement », conclut-il.

Rappelons que depuis le 26 avril 2021, le ministre des Transports, Amadou Koné a suspendu, les inspecteurs chargés des examens théoriques et pratiques du permis de conduire afin d’assainir le secteur. Ceci afin de réduire le nombre d’accidents. En lieu et place des inspecteurs, ce sont désormais des gendarmes. Par ailleurs, le ministre a initié une vaste réforme au niveau de la sécurité routière et des différents domaines d’activité sous sa tutelle. C’est ce qui suscite des critiques.

 

AKE

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

pépé paul

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires