Sign in
Download Opera News App

 

 

Grève à la Poste : un décret de 2015 du Président Ouattara non appliqué, est l’une des raisons

Verdier Aka Florent Antoine, secrétaire général du Syndicat libre des agents de la Poste de Côte d’Ivoire (SYLAP-CI) en accordant une interview à Nouveau Réveil a clarifié l'objet de la grève des postiers.

A en croire, le secrétaire général du Syndicat libre des agents de la Poste de Côte d’Ivoire (SYLAP-CI), Verdier Aka Florent Antoine, c'est le refus du Directeur général (DG), Isaac Gnamba-Yao d'appliquer le décret de 2015 pris par le Président Alassane Ouattara qui suscite la grève avant toute autre raison.

« Depuis 2015, le président de la République, SEM Alassane Ouattara, a signé un décret de majoration de 9% de nos salaires. La Poste de Côte d’Ivoire, à travers sont DG a toujours refusé d’appliquer ce décret. », fait-il comprendre en exposant d'autres problèmes précisément les inégalités salariales au niveau de la même catégorie.

« Il y a aussi l’inégalité des salaires au niveau de la même catégorie. L’Inspection du travail a demandé à la Direction de réparer cela. Mais ce n’est toujours pas fait. A la Poste, nous avons 4 catégories. Il y a la catégorie O pour les ouvriers, E pour les employés, M pour les agents de maîtrise et C pour les cadres. Le DRH a créé une nouvelle catégorie. Il dit que c’était pour gérer une situation particulière. Il soutient aussi que la société avait des difficultés. Bref. », fait savoir le secrétaire général.

Poursuivant au secrétaire général Verdier Aka Florent Antoine divulgue que bon nombre de leurs revendications n'ont pas été satisfaites d'où le motif de leur grève. « Beaucoup de points de nos revendications ne sont pas satisfaits. C’est pour cela que le postier entre en grève. Et cette grève est la matérialisation de toute la souffrance accumulée depuis 2018. C’est pour dire non à cette souffrance, non à cette situation de non-droit. », s'insurge le secrétaire général.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alassane ouattara secrétaire général verdier

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires