Sign in
Download Opera News App

 

 

Les chefs d’Etats africains qui n’ont jamais mis pied à l’école

Pour devenir un grand homme d’Etat, la logique voudrait qu’on fasse des études et même de heures études afin de mieux gérer les affaires de la nation. Ils ont marqué l’histoire de leur pays et même de notre continent.


IDI AMIN DADA ( l’ex-président ougandais)

Né en 1923 en Ouganda, très tôt il perd ses parents et grandit aux côtés de ses oncles où il exerce de petits métiers comme l’artisanat et surveillait aussi du bétails. Illettré mais très robuste, fort et courageux qui sont ses atouts premiers, il intègre l’armée coloniale ougandaise. De par sa bravoure, son efficacité sur le terrain, il monte rapidement de grade en grade au sein de l’armée. En 1962, il est promu général. Le 25 Janvier 1971, il accède au pouvoir par un coup d’Etat et devient le président de la république de l’Ouganda.


JACOB ZUMA ( l’ex-président sud africain )

Son pays faisant partir du BRICS ( Brésil Russie Inde Chine Sud Afrique ) c’est à dire les 5 plus puissantes nations émergentes du monde. C’est d’ailleurs le seul pays africain qui fait partir de ce cercle restreint. Démocratiquement au pouvoir depuis 2009, ce grand homme africain n’a jamais fait d’études. Étant enfant, il perd son père. Alors sa mère, ménagère chez des blancs de temps de Apartheid n’a pas assez de moyens pour lui assurer des études. C’est ainsi le jeune ZUMA se jette dans la vie active où il exerce de petits métiers. Illettré mais fort et courageux, il rejoint les rangs dans le congrès national qui combat la ségrégation raciale en Afrique du Sud. De ce fait il est condamné à 10 ans de prison. Il purge sa peine au côté de NELSON MANDELA dans la prison de l’île Robben Island. C’est Mandela qui apprendra à ZUMA comment lire et écrire. Plus tard à sa sorti il est vice président du parti de Nelson Mandela, puis après pâtir pour vice président de l’Afrique du Sud et finalement pose sa candidature à la présidentielle 2009 du pays qu’il remporte.


FEU EYEDAMA GNASSINGBÉ ( ancien président du Togo )

Troisième président de la république du Togo et père de l’actuel chef d’Etat FORT GNASSINGBÉ, n’a jamais été à l’école. Son père décédé alors qu’il était qu’un enfant.

Il est abandonné en bas âge par sa mère qui est allé dans un autre mariage. Car la coutume ne veux pas d’une nouvelle épouse qui vient dans un foyer avec l’enfant d’un autre.

Dès lors commence le calvaire pour le jeune GNASSINGBÉ, avoir de quoi à manger est pour lui un véritable casse tête. Récupérer par des missionnaires protestants qui veulent le scolariser, le jeune fuit l’école pour apprendre de petits métiers comme l’artisanat.

Quelques années plus tard il est enrôlé en 1959 dans l’armée coloniale française Odahomehi actuel BENIN sous le nom de ÉTIENNE GNADEMA. Une anecdote raconte qu’à la place de la signature il a poser son empreinte digital car il ne savait ni lire ni écrire.

Il retourne au Benin après les guerres où il a servis durant une dizaines d’années en Algérie, Niger et etc (...) comme cuisinier avant d’être engagé dans une autre compagnie au Togo en 1962 alors qu’il est sergent-chef.

Il accède au pouvoir à la faveur d’un coup d’état militaire et va régner sur le Togo avec une main de fer durant 38 ans jusqu’en 2005, date à laquelle il décède suite à des maladies.


SAMUEL KANYON DOE ( ancien président du Liberia )

Lui également n’a jamais été à l’école. L’ancien président Samuel DOE très orphelin de père et de mère s’engage dans l’armée libérienne dès 18 ans.

En 1979, il est sergent-chef. Sa haine en vers les americano-liberiens le rends encore plus seins de la grande muette.

En 1980, il intègre un groupe de soldats ultra armé et renverse le président WILLIAMS TOLBERT puis deviens le président de la république du Liberia.

Il s’illustre durant son règne par la bataille, la brutalité, les assassinants et le favoritisme.

Il n’a dirigé le pays que pendant 10 ans 4 mois 28 jours, le 9 septembre 1990 alors qu’il avait 39 ans il a été publiquement exécuté à Monrovia par le gouvernement pour toute sa terreur semée.


NOEL M. ODINGAR ( ancien président tchadien ).

Lui également n’a jamais été à l’école.

Né en 1932 à Dowalé-Bebato, il intègre l’armée coloniale très tôt. Courageux, discipliné et efficacité il gravite rapidement les échelons d’armée. Il devient chefs d’état-major de l’armée Tchadienne puis plus tard à la présidentielle il devient président de la république mais son règne ne va durer que quelques jours.


merci à tous et à toutes n’oubliez pas s’il vous plaît de PARTAGEZ, COMMENTEZ, LIKEZ et de vous ABONNER aux Maximum.

Content created and supplied by: Franck' (via Opera News )

Etats africains

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires