Sign in
Download Opera News App

 

 

Tene Birahima, comme Gon Coulibaly : Ouattara en prendrait-t-il le risque ?

La rumeur couvait déjà depuis quelques temps, mais ces derniers jours, les choses semblent se clarifier. Tene Birahima Ouattara, frère cadet du chef de l’état, Alassane Ouattara, ministre des affaires présidentielles et également ministre de la défense, depuis le 08 Mars dernier, fait désormais partie des personnalités susceptibles de succéder au président d’honneur du RHDP au pouvoir. 

Si le concerné lui-même ne s'est pas encore ouvertement prononcé sur ses intentions, le scénario qui se déroule sous les yeux des Ivoiriens, rappelle infailliblement celui de l’ancien premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. 

Dès sa nomination à la primature en 2017, les mouvements de soutien à sa promotion politique, avaient commencés à essaimer. Pendant près de 3 ans, l’image ‘’du fils’’ d'Alassane Ouattara, était propulsé par la propagande du parti. 

Dans la plupart des manifestations politiques, il était devenu impossible de dissocier l’image du chef de l’état de celle de son premier ministre. Et, cela n’a pas menti. 

Le 12 Mars 2020, Amadou Gon fut désigné candidat du parti au pouvoir pour l’élection présidentielle d’Octobre 2020. N’eût été sa mort brutale le 08 Juillet de cette même année, il aurait sans doute défendu les couleurs du RHDP, le 31 Octobre. 

S'achemine-t-on vers un cas similaire pour Tene Birahima ? Ce qu’il est donné d'observer actuellement sur les réseaux sociaux, c’est la prolifération des mouvements de soutien au frère cadet du chef de l’état. Réseau des Cadres pour Tene Brahima, Mouvement national Tene Brahima Ouattara, Ouattara Brahima pour les jeunes…au moins trois groupements associatifs qui font leur apparition pour soutenir le nouveau patron de la défense Ivoirienne. 

Dans les commentaires, certains ne s'en cachent pas. Tene Brahima ferait un bon président pour succéder à son aîné. Alassane Ouattara pourrait-t-il être tenté de positionner son frère ? Alors que certains cadres de l’opposition, dont le vice-président d'EDS, Boga Sako Gervais, crient déjà au népotisme avec l’ascension fulgurante de Brahima au sein de l’appareil d’état, un tel schéma ne ferait que confirmer ces accusations. 

Vu le contexte politique précaire du moment, il serait imprudent pour le dirigeant Ivoirien, et même pour son jeune frère, de donner du grain à moudre à leurs adversaires politiques. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara amadou gon gon coulibaly rhdp tene birahima

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires