Opera News

Opera News App Download

Constitution de 2016 : pourquoi l'avoir voté et après contesté?

Published 17 days ago - 494 views

Il y a des vérités dans cette affaire de constitution que l'on ne nous dit pas.

Pourquoi l'avoir approuvé, voté et par la suite contesté ?

En effet, la Côte d'Ivoire, pour des raisons propres au RHDP; parti au pouvoir s' est fait doter depuis 2016 une nouvelle constitution.

Cependant, cette constitution qui avait été préparée, composée et votée par le RHDP dans toute sa composition est aujourd'hui contestée en partie par une partie de ceux qui l'ont composé et voté. Il s' agit de Bédié, de Soro Guillaume, de Amon Tano, de Mabri Toikeus tous ex alliés du parti au pouvoir aujourd'hui passés tous à l'opposition.

Pourtant, en réfléchissant bien, on fini par comprendre qu'il y a eu comme une sorte consensus au cours duquel chacun avait donc poser ses conditions. En effet, chacun avait donc fait ses propositions avant la composition de cette constitution qui avait été approuvée a 100% par le RHDP dans toute sa composition.

Rappelons que, cette constitution a fait sauter la limite d' âge; ce qui permet donc au président Bédié de pouvoir se présenter aux élections. Aussi, le président de la république Alassane Ouattara, pour avoir déjà fait deux mandats ne pouvait plus se présenter pour un 3e selon la constitution. Et cela, tous ceux qui contestent aujourd'hui le savaient mais, ils l'ont approuvés et votés.

En effet, ils le savaient car, sur une affiche de campagne du référendum qui a permis de voter cette constitution, quelque chose de ambiguë et de paradoxale avait été écrit.

En effet il était écrit en haut de cette affiche que:

Le président Ouattara peut il être candidat à la présidentielle de 2020 ?

Et au bas il est écrit ceci :

"L'adoption de la nouvelle constitution n entrainera pas de rupture avec l'ancienne constitution qui limitent le nombre de mandat qui est de deux".

Le paradoxe se trouve donc à quel niveau?

D abord, on dit oui je vote avant de poser la question et par la suite expliquer quelque chose. Et ça, Bédié, Soro, Amonh Tanoh, Mabri Toikeus, et tous ceux qui sont issus du RHDP passés à l'opposition et qui contestent cette constitution aujourd'hui en étaient conscients.

De mon point de vue, c est bien ces inscriptions sur cette affiche qui crée tout ce problème aujourd'hui.

Vue donc tout ceci, on peut déduire qu'il y a quelque chose qui cloche.

Pourquoi avoir approuvé quelque chose et par la suite la contester ?

Si Ouattara avait donc accepter de leur passer la main, allaient ils contester cette constitution?

Pourquoi n'avoir pas plutôt contesté le fait que dans la campagne du référendum une candidature pour 2020 de Ouattara soit demandée ?

Par conséquent, autant Ouattara à tort, ses détracteurs aussi ont tort et s'ils ont raison, Ouattara a aussi raison.

Chacun s était donc focalisé sur ce qui l'arrange et a oublié pour l'autre pouvait constituer une atteinte à la démocratie

Si Bédié a accepté le fait que la limite de âge soit sauté alors il devrait donc accepter la candidature de Ouattara.

Par contre, sauter la limite d'âge par rapport à briguer un 3e mandat; lequel est-il un acte antidémocratique quand la nouvelle constitution ne fait pas de rupture avec l'ancienne qui limite le nombre des mandats qui est de deux ?


Que chacun réfléchisse sur ce fait et donné son avis


Si vous avez aimé, partagez et surtout abonnez-vous pour plus d'informations.

Content created and supplied by: Papsntidiane (via Opera News )

Tags:      

Bédié RHDP
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires

VOUS AIMEREZ