Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo reste le maitre du FPI, tous ceux qui ont voulu le relayer se sont cassés la figure


Ce dimanche 09 Mai, s'est tenue comme d'habitude, l'émission NCI 360. Plusieurs questions ont été abordées par monsieur Ali Diarrassouba et ses invités. Le retour des exilés, le FPI après l'arrivée de Laurent Gbagbo et les problèmes liés à la fourniture de l'électricité étaient les sujets à l'ordre du jour.

Quel Fpi sera en place, quand le président Laurent Gbagbo sera de retour ?

Les journalistes Augustin Kouyo et Arthur répondent successivement à cette question.


《 Le président Gbagbo reprendra les rennes de son parti. Il a déjà entrepris des démarches, en envoyant monsieur Monnet chez Affi N'guessan.

Je ne pense pas que monsieur Affi soit dans une dynamique de défiance. Vu qu'il reconnaît toujours Monsieur Laurent Gbagbo comme son mentor.

Toutes ces dissidences prendront bientôt fin. Dès son retour, il réunira rapidement tout son monde autour de lui.


Laurent Gbagbo est le ciment, le point commun du FPI, et de toute l'opposition. Tout ce qui se passe au sein du parti actuellement, relève de son absence.

À partir du moment il a gagné son procès, et que son retour est effectif, il refera du FPI ce parti fort et uni même dans l'opposition.

Après cela le plus grand challenge sera la conquête du pouvoir. S'il en est intéressé, il lui faudra beaucoup d'efforts. Car il a laissé un parti politique qui n'a pas eu de vie pendant une décennie, dans le domaine de la mobilisation et autres.



Il doit remettre le parti en marche, en suscitant des mobilisations, à travers des tournées. Il n'y a pas eu de challenger après lui, alors il reste l'unique personne à pouvoir redonner ses lettres de noblesse, au FPI.

Car tous ceux qui ont essayé de relayer Laurent Gbagbo en 10 ans, se sont cassés la figure : Affi Nguessan et Mamadou Coulibaly. Il reste le maître du parti FPI. 》


EVELYNE KOFFI

Content created and supplied by: Èvendrin (via Opera News )

ali diarrassouba fpi après laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires