Sign in
Download Opera News App

 

 

Devoir de mémoire :procès de "Amadé Ouéremi", un goût d'inachevé ? Que faut-il retenir ?

Le procès de l'ex chef milicien Amadé Ouérémi d'origine Burkinabè et âgé de 57ans qui s'est ouvert le 24 Mars 2021 s'est soldé finalement par son emprisonnement avec une peine très lourde. Il a été reconnu coupable des faits qui lui ont été reproché et condamné à perpétuité avec une amende de 100 millions à payer seulement quelques semaines après l'ouverture de son procès. Cependant ce procès au goût d'inachevé ne cesse encore d'alimenter des interrogations au sein de la classe politique et des populations.

"Ce procès m’a laissée sur ma faim, un goût d’inachevé comme bien d’autres personnes. Amadé dit qu’il a été trompé. Il a été instrumentalisé. Les victimes demeurent et les commanditaires demeurent. Amadé était bel et bien un élément de l’armée de Côte d’Ivoire. Amadé Ouérémi recevait bel et bien des ordres, des instructions" avait indiqué son avocate Me Aka.

Amadé Ouérémi fût le chef d'une ex milice pro- Ouattara qui a régné en maître, il y a 10 ans dans la forêt classée du Mont Peko. Il est accusé de crimes de guerre, génocide, meurtre, viols, enrôlement forcé, violence et voie de faits sur les mineurs, tribalisme, engagements de troupes armées et autres exactions.

Ce procès de toute les attentes sur le génocide "wê" à Duékoué est une déception pour certains qui auraient voulu voir les personnes pointés du doigt par Ouérémi Amadé comparaître eux aussi à la barre pour la nécessité de l'éclatement de la vérité sur le massacre des populations de Duékoué lors de la crise post- électorale de 2010 en Côte d'Ivoire.

Content created and supplied by: LaMontagneInfo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires