Sign in
Download Opera News App

 

 

Troisième mandat: le président Buhari dénonce une violation "qui génère des crises politiques"

Muhammadu Buhari, Président du Nigeria, samedi, à la tribune des Nations-unies


Le Président nigérian Muhammadu Buhari a dénoncé samedi à l'occasion de sa prise de parole lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies à New-York aux États-unis, l'épidémie des troisième mandat en Afrique de l'Ouest.

"Nous devons respecter les dispositions constitutionnelles de nos pays en particulier concernant la limitation du nombre de mandats. C’est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques", a-t-il fustigé.

Deux pays ( Côte d'Ivoire et la Guinée Conakry) ont déjà modifié leur Constitution pour donner la possibilité au président en place de briguer un troisième mandat. Il s'en est suivi de fortes tensions dans ces pays faisant plusieurs morts et beaucoup de destructions de biens.

Pire, en Guinée Conakry, un coup d'état réussi a suivi, renversant le président guinéen Alpha Condé.

Selon le président Buhari, "en Afrique de l’ouest, nos acquis démocratiques des décennies écoulées sont en train d’être sapées maintenant par la tendance récente. Une prise de pouvoir anticonstitutionnelle parfois en réaction à des modifications unilatérales de la constitution de la part de certains dirigeants. Cela ne doit pas être toléré par la communauté internationale".

Muhammadu Buhari a par ailleurs, reçu vendredi en audience, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Ce dernier l'a exhorté à peser de tout son poids pour instaurer la stabilité et la démocratie en Afrique en général et en Afrique de l'Ouest en particulier.

Le Nigeria est en effet, de loin, la première puissance économique et militaire en Afrique de l'Ouest.

Pour le Secrétaire général de l'ONU « l'Afrique, en particulier l'Afrique de l'Ouest, était généralement considérée comme un océan de stabilité et de bonne gouvernance".

Mais, aujourd'hui, il se dit "profondément préoccupé par le récent renversement de la situation démocratique dans certains pays avec des coups d'État et le renversement des institutions".

Médine

Content created and supplied by: Médine (via Opera News )

Muhammadu Buhari

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires