Sign in
Download Opera News App

 

 

L’influence russe au Mali : la vraie raison de la visite du Général américain, Townsend chez Ouattara ?

Deux semaines après le passage à Abidjan du chef du commandement militaire en Afrique, Africom, le Général Stephen Townsend, les enjeux de ce déplacement, le premier du genre pour l’officier Américain, deviennent plus claires avec l’évolution de la situation géopolitique en Afrique de l’Ouest.

 

Selon la version officielle communiquée à l’issue de l’audience que lui accordait le 21 Septembre dernier le chef de l’état Ivoirien, il s’agissait pour le Général Townsend de discuter avec le dirigeant Ivoirien, de la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire avec la poussée terroriste et des moyens pour Washington de soutenir le pays dans cette lutte aux enjeux multilatéraux. Le contexte sécuritaire actuel dans la sous-région se prête à l’évidence à des actions concertées autour de la problématique du terrorisme, mais derrière ce menu dévoilé à l’opinion publique Ivoirienne, pourrait se dissimuler un enjeu plus important.

 

Après quelques mois d’atermoiements, les autorités militaires au pouvoir à Bamako au Mali, ont fini par concrétiser les liens qu’ils entretenaient avec Moscou, par l’entrée en vigueur d’un accord de coopération militaire conclu en Décembre 2020 avec la Russie. La matérialisation de cet accord a d’ailleurs été célébrée de manière retentissante avec la livraison ce Jeudi 30 Septembre à l’état Malien, de 4 hélicoptères de type MI-171 ainsi que de nombreux équipements militaires.

 

Pendant ce temps, l’on annonce le déploiement d’un groupe de mercenaires employés de la société privée militaire Russe, Wagner, qui auraient pour mission d’épauler au sol, les troupes Maliennes engagées sur le front contre les djihadistes actifs dans les zones plus septentrionales du pays.

La Russie poursuit son avancée dans la sphère d’influence Occidentale, en Afrique subsaharienne, et la perspective d’un ancrage militaire de Moscou aux abords des frontières Ivoiriennes, pourrait susciter des inquiétudes à Abidjan, non sans réveiller chez les partenaires Occidentaux, le spectre d’un retour tacite de la guerre froide transposée cette fois, et de façon impromptue, au cœur du Sahel.

 

Ce détail non évoqué dans les échanges, pourrait à moins de s’y méprendre particulièrement, avoir constitué l’un des principaux, sinon le principal motif du déplacement du Général Townsend sur les bords de la Lagune Ebrié. Autant dire que la partie pour le grignotement des espaces géostratégiques qui se joue actuellement entre Moscou et l’Occident, s’annonce serrée.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

bamako général américain mali stephen townsend

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires