Sign in
Download Opera News App

 

 

En quête de parrainages - L’Aird d’Eric Kahé justifie la candidature de Gbagbo

‘’Si Ouattara veut finir comme Compaoré…’’



Du 2 au 8 août, le Secrétaire Général Adjoint en charge de l’implantation de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD) a effectué une tournée politique dans le district de Yamoussoukro et dans les régions de la Marahoué, du Haut-sassandra, du Guemon et du Cavally.  Pour Donatien KLE, cette tournée a un objectif double. Il s’agit premièrement d’exhorter les militants de l’AIRD à parrainer massivement la candidature du Président Laurent Gbagbo, candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, et dans un deuxième temps de préparer les différentes fédérations du parti du Ministre Eric Kahé aux élections législatives, dans la perspective d’un groupe parlementaire de l’AIRD dans le prochain parlement de Côte d’Ivoire.

Ainsi, le SGA Donatien KLE a expliqué aux coordinations et fédérations de l’AIRD des localités visitées que le Président Laurent Gbagbo ayant été acquitté dans son procès à la CPI, rentrera dans son pays, pour se mettre à la disposition de son peuple, avec qui il avait déjà amorcé la construction d’une Côte d’Ivoire souveraine et développée. A la question de savoir si  le Président Laurent Gbagbo n’irait pas en prison quand il rentrera en Côte d’Ivoire, l’écrivain engagé et SGA de l’AIRD a répondu que non seulement la condamnation par contumace n’était pas une condamnation définitive, mais aussi, que la Cour n’avait pas délivré de mandat de dépôt à l’audience du 18 janvier 2018 à Abidjan ; ce qui a permis au Premier ministre Aké Ngbo et à Désiré Dallo, co-accusés du Président Laurent Gbagbo dans la même affaire, de rentrer libres chez eux. L’annonce de la candidature du Président Laurent Gbagbo a été accueillie avec grande joie par les populations rencontrées, qui ont donc entamé l’opération de parrainage avec engouement.   

Le SGA Donatien KLE n’a pas manqué de se prononcer sur la déclaration télévisée d’Alassane Dramane Ouattara dans laquelle celui-ci exprimait son désir de briguer un troisième mandat, en dépit des restrictions de l’article 55 de la constitution. Pour le SGA du parti d’Eric Kahé, cette déclaration constitue une violation grave de notre loi fondamentale. Il en a donc conclu que si c’était le destin de Ouattara de finir comme Blaise Compaoré, les Ivoiriens l’y aideraient, volontiers.   

Content created and supplied by: SylvainGuédéDebailly (via Opera News )

AIRD Côte d'Ivoire Eric Kahé Président Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires