Sign in
Download Opera News App

 

 

Trafic du bois : des milliards perdus : un autre scandale éclabousse le régime d'Alassane Ouattara !

Le média d’information panafricaine Isi africa a publié, dans sa parution du vendredi 26 novembre 2021, un dossier sulfureux qui éclabousse tout le secteur du bois, jusqu’au ministre de tutelle. Des milliards de francs Cfa auraient mouillé un tout le monde. Un scandale de plus, un scandale de trop en ces temps de révélations de détournements massifs dans les sociétés d’État.La forêt résiduelle de Côte d'Ivoire est outrageusement pillée sans relâche (photos uniquement d'illustration) 

La Côte d’Ivoire est abonnée depuis un certain temps aux scandales financiers. Les épisodes des limogeages en série des Directeurs généraux des sociétés d’État pour détournements massifs de deniers public ne se sont même pas encore estompés qu’un autre scandale portant sur des milliards de francs Cfa également vient assombrir davantage l’image du régime du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). L’auteur du dossier, Céline Bruneau ne donne pas plus de précision sur ce montant.

De quoi s’agit-il ? Pour enrayer la déforestation intégrale de la Côte d’ivoire, le gouvernement a décidé d’interdire la coupe de bois au-dessus du 8° parallèle. Le ministre des Eaux et Forêts de l’époque, Mathieu Babaud Darret a pris un arrêté à cet effet. Cependant, cette interdiction sera contournée allégrement, avec la complicité des plus hauts gradés des Eaux et Forêts et ces forêts résiduelles sont saccagées dans cette zone protégée. La police a mis la main sur le cerveau du trafic (photo Infodrome)

Parmi ces petits malins, un homme d’affaire libanais du nom d’Ibrahim Lakiss, propriétaire de la Nouvelle société d’exploitation forestière de l’Indénie (Nsefi). L’homme d’affaire opère au-dessus du 8° parallèlen au vu et au su des gradés des Eaux et Forêt depuis des lustres, moyennant un arrosage consciencieux et tous azimuts de billets de banque. Ibrahim Lakiss aurait pour partenaire, dans ce concert criminel, un ressortissant chinois dont l’identité n’est pas encore révélée.

Le média révèle que c’est un carnet de note retrouvé sur l’un de ses complices arrêté à l’aéroport, alors qu’il s’apprêtait à prendre la clé des champs qui a permis aux enquêteurs de comprendre l’étendue du désastre.Le carnet de note se révélera comme une véritable bombe du fait qu’il est en réalité « un carnet de commission ». Tous les noms de tous les bonnets,  complices ou bénéficiaires de ce trafic honteux y sont mentionnés, ainsi que le montant de leurs commissions et les dates de paiement. Parmi ceux-ci, le ministre Alain Donwahi et des officiers supérieurs dont, le Commandant  de la Brigade spéciale de surveillance et d'Intervention (Bssi) censé lutter contre le braconnage et l’exploitation illégale des forêts ivoiriennes. Il s’agit du Lieutenant-Colonel, Kader Coulibaly. Le nom du Colonel Gruman, Commandant de l’Unité de lutte contre la grande criminalité (Ulgc) figurerait également dans ces notes confidentielles. Pour l’heure, l’homme d’affaire libanais est aux arrêts et à en croire Isi africa, le fameux carnet est actuellement aux mains des enquêteurs et il n’a pas fini de révéler tous ses secrets.

Théodore Sinzé

 

 

 

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

céline bruneau côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires