Sign in
Download Opera News App

 

 

Yopougon: la Chambre des métiers annonce des reformes dans le secteur de l’artisanat

Johnny Kouadio Yao, président de la Fondation qui porte son nom, a parrainé la 3e édition du concours de beauté ''Neantrekpa'' qui s'est déroulé, le vendredi 20 mai 2022, à l'hôtel Assonvon, sis à Yopougon Sideci.

Co-organisé par la Fédération ivoirienne des artisans de la beauté (FIAB) et de l'Union des professionnels de la coiffure et de l'esthétique de la commune de Yopougon (UPCECY), ce concours est au service du développement du secteur des Arts et de la beauté. Cette compétition a été jumelée avec une cérémonie de remise de diplômes. Ce sont 40 personnes qui ont été distinguées à la suite d’une formation intensive qui a duré de 6 mois, dans diverses filières (coiffure, make-up et onglerie).

Dans son discours de clôture de l'évènement, le parrain a traduit l'importance que la Fondation qu'il dirige accorde à ces initiatives pouvant favoriser la création d'emplois et la promotion de l'entrepreneuriat. Selon le président de cette Fondation qui œuvre pour l'autonomisation des femmes et des jeunes de la commune, ces genres d'initiatives sont à accompagner.

Il a donc félicité ses filleules, leur promettant de les équiper en matériel de travail. ''Je tiens à vous féliciter toutes. Soyez en rassurées, vous aurez notre soutien'', a promis le "Lion Blanc" de Yopougon.

Représentant la structure mère, Aminata Koné, vice-présidente de la Chambre nationale des métiers de Côte d'Ivoire (CNMCI), a encouragé les organisateurs de ladaite compétition ainsi que les participants. Témoignant toute sa reconnaissance au parrain de l'évènement, elle a, dans son allocution, annoncé de grandes innovations dans les corps de métiers de la coiffure et de l'esthétique.

''Je me réjouis de l'union qui règne désormais dans les secteurs des métiers de la beauté. Parmi les 245 corps de l'artisanat, ce secteur des métiers de la beauté (coiffure) tout comme les ferrailleurs ne facilitait pas notre travail d'encadrement à cause des querelles incessantes dues aux problèmes de leadership", a fait savoir Aminata Koné.

Puis, elle poursuivra pour annoncer des reformes dans le secteur. "Cette union nous permettra désormais de prendre des décisions avec les organisations professionnelles, pour assoir les innovations que nous avions en perspective. Il s'agit par exemple d'apporter des reformes telles que l'exigence d'un diplôme avant d'ouvrir un salon de coiffure. Une démarche qui vise donc à valoriser ce corps de métier, puis harmoniser les coûts des prestations. A l'avenir, il ne sera plus possible qu'une personne fasse un apprentissage de trois mois chez vous et repartir s'installer sans diplôme à son propre compte pour mener une concurrence déloyale'', a laissé entendre, celle qui est par ailleurs présidente de la chambre des métiers d'Abidjan lagune nord.



Parmi les autres structures associées à ce grand évènement, Alter-Ego a profité de l'occasion pour signer un accord de partenariat avec la FIAB. Cette agence spécialisée dans la recherche des solutions économiques et sociales pour les entreprises, organisations et associations, veut optimiser les capacités de son nouveau partenaire à travers la formation, la promotion et la sensibilisation. Son directeur général, Abdoul Bakar Diakité, présente ce partenariat comme du pain béni pour tous les acteurs du secteur de la beauté.

Il a exhorté ces derniers, à saisir cette opportunité afin d'impacter positivement leurs corps de métiers.

Des prestations artistiques ont permis d'égayer et faire danser le public, notamment celles d'Akobo System (Dj Kokelet et Dj Jojo) et du Zouglouman City Borel.

 

Vagoné Dry-Bi 

 

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

johnny kouadio yao yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires