Sign in
Download Opera News App

 

 

Pourquoi Ouattara et Gbagbo échange par des intermédiaires et non directement ?

Depuis l'annonce du président Ouattara de faciliter le retour de son prédécesseur, Laurent Gbagbo, les partisans de ce dernier sont en ébullition. Le secrétaire général du FPI, Assoa Adou, et l'ex premier ministre Hamed Bakayoko, avaient entamé les discussions sur les conditions du retour de l'ancien président. Ce dernier avait échangé avec Hamed Bakayoko par téléphone.

Force est de constater que le contact est rompu entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, depuis la crise post-électoral de 2011 qui a endeuillé la Côte d'Ivoire. Quand l'une des deux personnalités doit parler de l'autre cela se fait par des médias interposés. Les deux hommes politiques ont des visions diamétralement opposées. Cependant le président Ouattara a rendu l'appareil à son homologue, car lorsque Laurent Gbagbo était président il a facilité le retour d'exil d'Alassane Ouattara.

L'une des raisons du refus du dialogue direct est le fait que les deux camps rejettent la faute sur l'autre, pour ce qui est de la crise post-électoral de 2011. En outre, le président Ouattara s'estimant le président de tous les ivoiriens, ne veut pas se mêler des questions politiques entre acteurs politiques. Il préfère déléguer l'autorité à son premier ministre pour mener le dialogue avec les partis politiques, comme ce fût le cas avec Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. De son côté Laurent Gbagbo, avec son alliance avec Henri Konan Bédié, ne peut que prendre ses distances avec l'actuel chef de l'État, laissant ainsi les deux ex alliés échangés directement. De plus, Laurent Gbagbo a toujours souhaité revenir au pays d'abord avant de prendre la parole et donner son opinion sur certains sujets.

Content created and supplied by: HenocleVeinard (via Opera News )

alassane ouattara assoa adou hamed bakayoko laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires