Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo et Guillaume Soro : Ces exilés dont le retour menace d'ébranler le pouvoir du RHDP

Pour un coup d'éclat, il a frappé fort! Plus d'une semaine après son retour à Abidjan, l'ex chef de l'état, Laurent Gbagbo s'est rendu ce Dimanche 27 Juin à Blouzon, où il est allé se recueillir sur la tombe de sa défunte mère, prolongeant son parcours jusqu'à Mama, son village paternel où l'attendaient des milliers de partisans surexcités.

Après l'accueil triomphal dont il a bénéficié à son arrivée le 17 Juin, la mobilisation impressionnante des foules ce Dimanche, le long du trajet de l'ex président de la république, confirme la popularité intacte de Laurent Gbagbo, dont le retour était visiblement très attendu par des partisans timorés, sortant soudainement de leur torpeur comme d'un cauchemar.

A quelques angles de variations près, le cas Gbagbo est comparable à celui de son ex disciple, Guillaume Soro, devenu aujourd'hui l'une des principales personnalités politiques de Côte d'Ivoire.

Lui aussi en exil depuis le 23 Décembre 2019, l'ancien premier ministre qui depuis Février 2019, a officiellement rompu avec le RHDP au pouvoir, s'était illustré par sa capacité de mobilisation des masses lors de sa tournée dans le grand nord, quelques mois après sa démission du perchoir de l'assemblée nationale.

Durant les différentes étapes de sa tournée, l'ex numéro 2 du régime Ivoirien, a pu jauger sa cote de popularité.

Comme celui qui pour la première fois, le nomma à la tête du gouvernement, Guillaume Soro est également très attendu par ses partisans dont le nombre ne cesse de grossir.

Son retour compromis par la condamnation à perpétuité qu'il vient d'écoper le 23 Juin dernier, au terme d'un procès pour tentative de coup d'état, dénoncé par une partie de l'opinion publique comme étant biaisé.

La présence sur le terrain de ces deux personnalités politiques, alliés à Henri Konan Bédié du PDCI-RDA, ne peut qu'inverser le rapport de forces entre l'opposition et le pouvoir fragilisé par l'emiettement de sa base électorale au nord, et le discrédit engrangé après la crise du 3ème mandat au cours de laquelle, des organisations internationales de défense des droits de l'homme, ont pointé du doigt le régime Ouattara pour des violations des libertés démocratiques. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

guillaume soro laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires