Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : quand des évènements "rapprochent" Guillaume Soro et les autorités de la transition

(L'ex-Premier ministre Guillaume Soro, président de GPS/Photo Archives)

En quelques jours, divers évènements survenus au Mali, ont créé en quelque sorte, un rapprochement entre l’ex-Premier ministre ivoirien Guillaume Soro et les autorités maliennes de transition, notamment la junte militaire.

Du 9 janvier à ce dimanche 16 janvier 2022, les évènements en lien avec le Mali se sont succédés, et ont suscité diverses réactions à travers le monde, dont celles de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Réunis à Accra au Ghana le 9 janvier 2022, les chefs d’Etats de la CEDEAO adoptent des sanctions contre le Mali pour faire plier la junte militaire au pouvoir.

Le lendemain, c’est-à-dire le 10 janvier, M. Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk, ancien député-maire de Dabou, un proche de Soro, membre du Comité d’orientation et de coordination de GPS, en détention à Bamako est libéré au terme d’une procédure judiciaire.

Concernant son fidèle compagnon qui a recouvré la liberté, le premier responsable de GPS déclare « Au nom du droit inaliénable qu’à chaque peuple de disposer de lui-même, M. Guillaume Soro, dans ces circonstances particulières, apporte son soutien et son amitié sincères aux autorités de transition, aux autorités judiciaires maliennes mais aussi et surtout au grand et digne peuple du Mali », avait-il indiqué sur sa page.

En ce qui est des sanctions de la CEDEAO, l’ex-allié du président Alassane Ouattara s’est voulu très solidaire des autorités maliennes. Ainsi, il a appelé à l’apaisement et au réexamen des sanctions, qui apparaissent selon lui, extrêmement sévères, voire disproportionnées, et a invité l'instance sous régionale à renouer le dialogue avec cette nation.

C’est dans cette ambiance que le décès ce dimanche 16 janvier 2022, de l’ancien chef d’Etat malien a été rendu public.

Une fois encore, l’ancien député de Ferkessédougou a immédiatement adressé un message en guise de solidarité aux autorités de transition de ce pays.

« J’apprends avec tristesse le rappel à Dieu ce jour de SEM. Ibrahim Boubacar Keita, ancien président de la République du Mali. En cette circonstance douloureuse, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille, aux autorités de la transition malienne et ainsi qu’au peuple malien », a-t-il écrit.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces évènements successifs pour lesquels Guillaume Soro prend fait et cause pour le Mali, suscitent un tant soit peu, un éventuel rapprochement entre lui et les autorités maliennes.

Y.K

 

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

bamako cedeao guillaume soro mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires