Sign in
Download Opera News App

 

 

Interview / Philippe Kadié (promoteur culturel) : ""Bonne Année Yamoussoukro" est une lucarne pour apprendre à vivre ensemble"

Comme chaque année, Yamoussoukro s’apprête à accueillir son événement baptisé "Bonne Année Yamoussoukro". A quelques semaines de cet événement festif et social qui fédère les différentes communautés qui vivent sur les terres de feu Félix Houphouët-Boigny, le promoteur Philippe Kadié nous donne les grandes articulations qui meubleront l'édition 2022 prévue du 7 au 9 janvier, à la place Jean-Paul II.

Comment est née "Bonne Année Yamoussoukro" et quels en sont les objectifs ? 

A l’instar de ce qui se fait ailleurs dans les grandes capitales du monde, on s’est dit que Yamoussoukro qui est notre capitale politique ne pouvait pas manquer d’activité en début d’année. C'est ainsi qu'est née l’idée d’organiser "Bonne année Yamoussoukro". Nous avons donc choisi le premier un week-end de chaque début d’année pour nous retrouver afin de célébrer  dans la convivialité autour de plusieurs actions.


Étant à la 3e édition, pouvez-vous nous faire le bilan des deux précédentes ?

Le bilan est très satisfaisant dans la mesure où l’édition précédente, nous avons accueilli entre 10 milles et 15 milles participants. Nous avons mené des actions sociales à travers des dons à la mosquée, à la cathédrale, au CHR, à la maternité. Nous avons également formé des jeunes et des femmes. Il y a eu aussi des activités sportives en collaboration avec la FIMADA locale. Le bilan est donc très satisfaisant et c'est le lieu de remercier les partenaires qui nous accompagnent depuis le début de cette aventure et qui seront encore avec nous à cette 3e édition. Pour nous, c’est un gage de confiance renouvelée. 

Quelles seront les grandes articulations de l'édition 2022 ?

Comme les éditions précédentes, nous mettrons l’accent sur le social. Cette fois-ci, nous allons réhabiliter et équiper une salle de rééducation fonctionnelle pour enfants sis au sein du centre de rééducation fonctionnelle Miegou. C'est une importante activité sociale que nous sommes en train de mener. Nous avons en effet été sollicités et nous n’allons pas hésiter à répondre au besoin de ce centre que nous accompagnons depuis maintenant 3 ans maintenant. 

Y a-t-il déjà des artistes cooptés pour assurer le volet festif  ?

Nous sommes en train de finaliser ce volet afin d’offrir le meilleur aux populations. Nous avons à cet effet entrepris des négociations avec ce que nous avons de meilleurs comme artistes, tels que Yodé et Siro, Serge Beynaud, EnK2K pour la partie humoristique, Debordo éventuellement et si les négociations vont bon train, il y aura un artiste international. 

Outre le social, est-il aussi prévu un volet scientifique ?

Le thème cette année porte sur l’autonomisation de la femme, facteur de développement et de progrès social. A cet effet, nous avons décidé de former nos mamans, nos jeunes sœurs et nos épouses sur leurs responsabilités dans la gestion du quotidien et de leurs activités. Cela parce que la femme est au cœur du développement de toute Nation. 

M. Philippe Kadié est à cheval sur deux gros événements au sein de la commune de Yamoussoukro que sont "Bonne Année Yakro" et "Paquinou N'Goa". Nourrissez-vous des ambitions politiques pour Yamoussoukro? 

Rire…! Nous parlons de quelle politique ? Car nous, notre politique, c’est le social. Nous faisons de la politique sociale, celle de rendre heureux même les plus démunis. Notre politique est donc de contribuer au bien-être des populations et de leur offrir le meilleur de ce qu’on sait faire. Mais loin de nous d'autres ambitions. Rassurez-vous, nous n’en sommes pas là. 

Avez-vous un message particulier à lancer aux populations de Yamoussoukro à l’orée de cette édition de "Bonne année Yamoussoukro" ?

J’invite les populations de Yamoussoukro à participer massivement à cet événement qui est libre et totalement gratuit. Nous avons besoin, en retour, que ces populations sortent pour nous soutenir dans cet effort que nous fournissons pour cette ville. Qu’elles y participent afin de créer cette union et cette cohésion sociale qui ont failli être entachées lors de la dernière crise postélectorale. Ce sera une lucarne pour apprendre à vivre ensemble car il le faut. Cela afin que la méfiance ne fasse plus partie de notre quotidien. Cet événement a donc pour but de fédérer toutes les couches de la population, tous bords confondus. C’est Yamoussoukro qui gagne, ainsi que la Côte d’Ivoire en général. 

Content created and supplied by: Mr.Mantho (via Opera News )

Bonne Année Yamoussoukro Philippe Kadié Yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires