Sign in
Download Opera News App

 

 

On augmente tout autour de toi, mais toi c'est Bédié, Gbagbo ou ADO qui t'intéresse

Ce qui se passe actuellement dans notre pays au niveau de la cherté de la vie et très catastrophique voire écœurant. Les petits ménagent boivent le calice jusqu’à la lie. Il faut donc que nos autorités se penchent définitivement sur la question.

La semaine dernière, lorsque ma compagne est revenue du marché après avoir fini ses emplettes pour ce mois, je l’ai trouvée toute désemparée. A la question de savoir pourquoi cet état d’âme, elle m’a tout simplement répondu qu’on ne peut plus rien acheter, car tout est devenu cher. Elle a même illustré ses propos en me montrant du doigt les deux sachets qu’elle avait ramené alors que d’habitude, elle ramenait trois ou quatre sachets bien remplis.

Et dans la nuit d’hier Samedi 03 Juillet 2021, j’ai été moi-même témoin de cette situation alarmante. En effet, parti à la boutique du quartier pour acheter une boîte de conserve notamment la boîte de pâté de 400g, grande fut ma surprise quand le boutiquier m’a fait savoir que cette dernière coûtait désormais 800frs alors qu’il y a peu de temps on pouvait se l’offrir à 650frs ou 700frs au plus.

Devant mon étonnement, ce monsieur ira plus loin en m’annonçant que la boîte de sardines également a connu une hausse puisqu’elle est maintenant vendue à 500frs au lieu de 350frs ou 400frs comme auparavant.

Ce tableau synoptique témoigne des nombreuses difficultés auxquelles doivent faire face les petits ménages qui peinent déjà pour se trouver de l’argent et qui sont contraints d’acheter des marchandises qui coûtent les yeux de la tête. Mais ça, personne ou presque n’en parle. L’ivoirien est plutôt préoccupé par le soi-disant scandale financier au PDCI, la procédure de divorce du couple Laurent Gbagbo au FPI, le débarquement de certains Directeurs Généraux par le président ADO.

Pire, quand sa femme lui fait cas de sa souffrance au marché, il fait mine de ne pas entendre se contentant de répondre par un haussement des épaules ou un murmure dans son salon. Mais, lorsqu’il se retrouvera avec ses amis ou ses collègues dans un endroit public pour parler politique, c’est sa voix qu’on entendra. En effet, il ne se gênera pas pour monter sur ses grands chevaux à l’effet de défendre tel un forcené son leader de parti qui ne propose rien pour voir les prix des denrées alimentaires chuter ou au mieux pour garder intacts ces prix.

On est donc là à parler politique matin, midi et soir sans jamais penser à spéculer sur la cherté de la vie qui nous empêche de manger convenablement. L’impression qui se dégage dans le comportement de l’ivoirien, c’est comme si pour lui, la politique se résumait à la personne des hommes politiques et non aux actions qu’ils posent.

Vivement un changement de mentalité et une orientation des autorités compétentes sur cette perpétuelle hausse des prix sur les marchés qui nous tenaille, car à cette allure, la faim risque de faire de nombreuses victimes.

Yves_Martial 

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires