Sign in
Download Opera News App

 

 

Dahi Nestor à Issiaka D: "Gbagbo et Blé sont acquittés, la CPI enquêtera pour trouver les coupables"

Un meeting qui devait se tenir dans la commune de Port-Bouët, dans le cadre de la mobilisation du grand Abidjan pour le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire a été interdit par le préfet d'Abidjan. Ce dernier a évoqué des risques d'affrontements et de troubles à l'ordre public entre les partisans de Laurent Gbagbo et des membres du collectif des victimes de la crise postélectorale de 2010-2011, du président Issiaka Diaby.

Invité à la rentrée politique du mouvement panafricain Afrique Ma Patrie (AMP), ce samedi 15 mai 2021 à Yopougon, Dahi Nestor, président de la jeunesse du Front Populaire Ivoirien (FPI) proche de Laurent Gbagbo a réagi suite à cette interdiction, envoyant dans le même temps, un message au Président du collectif des victimes de Côte d'Ivoire (CVCI). Selon celui qui est affectueusement appelé le Bâtiment par ses camarades, on ne plus, après l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé, les empêcher d'organiser leur retour au bercail.

"On ne soit pas nous empêcher de mobiliser les Ivoiriens parce que le Président Laurent Gbagbo a gagné son procès devant 82 témoins. Aucun n'a pu prouver que Gbagbo Laurent est coupable. Il faut laisser les jeunes pro Gbagbo organiser son retour tranquillement. L'État de Côte d'Ivoire, travers le Chef de l'État a dit, lors d'un conseil des ministres que Gbagbo Laurent peut rentrer tranquillement. Il a même dit que l'État va prendre en charge les frais du retour de Laurent Gbagbo. Il a même dit que le statut d'ancien Chef d'État de Côte d'Ivoire sera respecté. On ne peut pas comprendre qu'en même temps, on est en train de travailler à son retour, on nous empêche de nous rassembler, de nous mobiliser pour accueillir Gbagbo. On ne peut pas en 2021, nous empêcher de nous réunir pour une question de sécurité" a déclaré le Bâtiment. Puis poursuit-il, "Quand on dit tu as raison, tu ne peux plus faire palabre encore. Gbagbo a gagné le procès. On veut accueillir Gbagbo dans la joie parce qu'on a gagné. La CPI a dit qu'elle va continuer les investigations et que les juges vont revenir et interroger l'autre camp parce que effectivement, il y a eu des morts. Je voudrais dire aux victimes qu'il y a eu des morts à Nahibly, à Guitrozon, à Duékoué carrefour, et tous ces morts ne seront pas impunis. Que Monsieur Diaby reste tranquille, la CPI a dit que la première hypothèse n'est pas juste mais l'investigation continue. Qu'il laisse la justice internationale continuer. Le procès de Gbagbo et Blé Goudé est terminé.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

cpi côte d'ivoire gbagbo laurent issiaka panafricain afrique

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires